Le drone GoPro Karma
5 (100%) 1 vote

Deuxième chance pour le nouveau drone de GoPro, le fameux Karma qui s’était fait connaître pour ses problèmes de batteries qui occasionnaient des pertes de signal radio voir même des chutes de l’engin ! Après avoir rappelé plusieurs milliers de drones, le GoPro Karma est de retour afin de conquérir le marché du drone civil récréatif !

Fiche technique


  • Type : Drone pliable sans caméra
  • Vitesse en vol : 50 km/h
  • Caméra : Heroes 4, 5 & Session
  • Autonomie : 20 minutes
  • Portée : 1 kilomètre
  • Connexion : Radio
  • Pilotage : Télécommande


Ce drone pliable se positionne clairement comme un concurrent direct au Mavic Pro car étant lui aussi un drone pliable ayant la capacité de tourner des prises de vues stabilisées au format 4K grâce notamment à la Hero 5 ou la Hero Session permettant de filmer en ultra HD à 30 images par seconde.

Le drone Karma avec une GoPro Heros 5 black edition

Après un premier lancement un peu chaotique sur lequel nous ne reviendront pas car Gopro s’est bien rattrapé depuis, revoici donc le drone Karma de GoPro revu et corrigé.

Packaging

Le packaging est plutôt agréable visuellement. La qualité est au rendez-vous. Le visuel rend une impression de solidité qui se vérifie à l’usage malgré quelques petits craquements du plastique qu’on entend  quand on a le drone dans la main. Le drone et ses accessoires reposent dans un sac à dos matelassé qui le protège des chocs et qui permet de le transporter aisément partout où vous allez et sur lequel on peut trouver une attache sur laquelle il est possible de fixer le Karma Grip si vous le souhaitez.

Sacoche du karma de gopro drone pliable

Le pack complet comprend le sac à dos, le drone Karma, la radiocommande, le chargeur de batterie avec câble secteur et câble USB, la caméra Hero Black 5 et sa nacelle (je le souligne car la caméra est amovible, interchangeable et le drone peut-être acheté sans)  le Karma Grip (cage de la caméra, nacelle et la perche à main) et deux hélices de rechange avec la petite pince pour fixer et retirer les hélices

Le design

Le Karma est un drone pliable. C’est-à dire que les bras et les patins d’atterrissage se plient pour faciliter le transport. Le design est agréable, plutôt sobre. Les couleurs sont noire et blanche, la forme joliment arrondie avec le nom de la marque imprimé sur le dos du drone. Sur le dessus, on peut voir le bouton qui sert à mettre le drone sous tension. Vers l’avant de l’appareil, il y a un emplacement vide de forme arrondi dans lequel la nacelle s’emboite. La trappe destinée à accueillir la batterie se trouve sur ventre vers l’arrière du drone. La batterie est encastrée dans une boite avec le connecteur au dessus vers l’avant. L’insertion de la batterie se fait par un système de tiroir. Au dessous du connecteur, il y a un poignet qui facilite l’entrée et la sortie de la batterie de sa trappe.

Pour un drone dit ultra compact, les dimensions sont plutôt imposantes, surtout par rapport au Mavic Pro qui est sn concurrent. Le Karma fait 36.5cm de longueur, 22.4cm de largeur et 11.7cm de hauteur. Avec ses bras et ses patins repliés il fait 30.3cm de longueur, 41.1cm de largeur et 9cm de hauteur. Au diagonal, d’un moteur à un autre, il mesure 44cm.

En ce qui concerne le poids, avec sa batterie, sa nacelle et ses hélices en place, le Karma fait un peu moins de 2kg. Quand vous le transportez dans son sac avec vous, ajoutez le poids de la radiocommande qui est de 625g, celui du Grip qui est de 250g et celui du sac à dos qui est de 1.7kg. Soit un total de 4.575kg à porter sur le dos.

La radiocommande a aussi une forme arrondie comme le drone et il est de couleur noir et possède un écran tactile de 5’’qui s’ouvre par un système de clapet. La façade est plutôt minimaliste, mis dans le bon sens du terme. On peut y voir deux petits joysticks enfoncés dans un habitacle rond, un bouton power, un bouton pour start/stop et un bouton pour le décollage et l’atterrissage automatisé. Sur l’avant on trouve un bouton ainsi que 4 petites diodes qui servent de témoin du niveau de la batterie. Sur l’arrière droit et gauche on peut voir un interrupteur et une molette qui sert à régler les modes de vol et les paramètres à l’arrière gauche un molette qui sert à régler  l’inclinaison de la nacelle stabilisée.

Caractéristiques techniques

Le Karma est doté de 4 moteurs brushless qui le propulsent à une vitesse maximale de 55km/h à une hauteur maximale de 4000m et lui permet de voler contre des vents   jusqu’à une puissance de 36km/h.

Les hélices mesurent 25.4cm et elles sont autobloquantes. Pour les fixer sans se tromper de sens, il suffit de suivre un code couleur et les visser dans le sens contraire de la rotation et comme elles sont autobloquantes, elles ne risquent pas de se détacher. Elles sont fournies avec des petites pinces qui aident à les retirer surtout si les pales sont cassées et que vous n’avez plus de prise pour les tourner avec la main.

La batterie du drone est une Lipo de 5100mAh avec une capacité de 75.4Wh et à 14.8V. Elle offre une autonomie d’environ 20 minutes au maximum et un peu moins selon l’utilisation du drone. L’autonomie descend par exemple à 18 minutes maximum quand on utilise l’enregistrement 4K. Le Karma Grip quand à lui a une autonomie de 1h45mn. Ce sont des autonomies plutôt correctes, mais un peu faible quand même si on le compare au Mavic Pro qui atteint allègrement les 27 minutes de vol. Pour la recharge, Go Pro a fourni  2 câbles, l’un pour le chargeur secteur et l’autre pour la recharge par USB. Donc il est possible de les utiliser ensemble donc on peut charger en même temps le drone et un accessoire comme la radiocommande ou le Karma Grip. Il faut compter environ une heure pour recharger la batterie, deux heures et demie pour la radiocommande et deux heures pour le Grip.

Une des spécificités du drone est que la nacelle et la caméra sont détachables, d’ailleurs le drone peut-être vendu nu (sans nacelle et caméra). Vous vous demandez peut-être à quoi cela peut servir un drone sans caméra ni nacelle, cela s’avère à avoir un simple jouet qui vole sans autres fonctionnalités, «  jouet » que payerez quand même quelques centaines d’Euros. Mais ce n’est pas si aberrant si vous êtes déjà possesseurs d’une ou des deux caméras compatibles avec le Karma soit le Hero Black 5 ou le Hero 4 Black ou Silver avec leur nacelle de stabilisation. Il ne vous reste plus qu’à acheter le drone qui va avec et vous n’aurez pas à payer près de 1400€ pour acheter le pack complet.

Pour cette fois nous allons voir le pack complet du Karma avec sa caméra Hero Black 5.

La nacelle offre une stabilisation sur 3 axes. Elle est dotée d’un amortisseur avec une bague de verrouillage pour absorber la vibration du drone. C’est une stabilisation très performante cependant, il y a quand même un peu de jeu lorsque le drone bouge un peu trop rapidement. Les hélices aussi apparaissent un peu dans le champ avec le grand angle de la caméra et la nacelle à l’horizontale.

La caméra Hero Black 5 peut filmer en 4k à 3840 x 2160 avec un maximum de 30 images par seconde, en 2.7K à 2704 x 1520 elle va jusqu’à 60 images par seconde, elle peut aussi filmer en 2.7K 4:3  2704 x 2032 à 30 images par seconde, en 1440  1920 x 1440 à 80 images par seconde, en Full HD 1920 x 1080 jusqu’ à 120 images par seconde et en HD Ready1280 x 720 à 240 images par seconde. Avec tout ça, nous avons différents angles : grand angle, angle moyen ou angle serré. On a aussi le mode Superview qui étire les bords de l’image. Le mode Linéaire est aussi disponible mais en Full HD. Ce mode permet de supprimer l’effet Fisheye. Un recadrage permet de corriger presque entièrement la distorsion exagérée de Fisheye pour un rendu plus naturel. Néanmoins en FHD, la qualité de l’image est tout juste correct. Le contraste est un peu trop prononcé entre l’ombre et les zones de clartés, de près on peu apercevoir un quelques imperfections : des fourmillements à certains endroits alors que d’autres détails sont  trop lissés. Heureusement, il y a le mode 4K dans lequel les images sont nettement meilleurs. Le mode Protune est aussi disponible. Ce mode permet au pilote de se libérer du changement d’exposition automatique pour le régler lui –même.

En ce qui concerne les photos, la caméra peut prendre des images à 12Mp. Elles sont d’excellentes qualités. Le Sony IMX 117 et le processeur Ambarella A9SE7 font bien leur travail. Vous n’avez même pas besoin de faire des réglages ou des mises au point. L’appareil le fait à votre place. Vous pouvez choisir entre 2 modes. Le mode WDR et le mode RAW.

Le mode WDR donne des images plus survitaminées avec des contrastes plus prononcés. Avec le mode RAW c’est à vous de faire les retouches car ce mode n’intègre pas les filtres comme le linéaire ou le WDR.

La caméra GoPro est dotée d’une batterie autonome mais elle est aussi alimentée par la batterie du drone. Elle peut donc fonctionner même si sa batterie est déchargée.

La stabilisation en vol est prise en charge par le module GPS/ Glonass et un baromètre altimétrique prend en charge la stabilité verticale. Le vol stationnaire est très imprécis. Le Karma ne reste pas en place comme les drones concurrents mais dérive horizontalement sur 2m et verticalement pratiquement sur 3m. Cela est sans doute dû à l’absence d’autres capteurs comme une caméra optique verticale, un capteur à ultrason, un gyroscope 3 axes et un accéléromètre 3axes. Capteurs qui sont présents en série chez les concurrents. Des tests ont montré que le fix du GPS a tendance à se perdre. Il faut alors faire revenir le drone manuellement et la faire atterrir sans assistance, puis l’éteindre et le rallumer pour avoir de nouveau un signal.

Le menu de la radiocommande comporte la langue française, ce qui est quand même plus facile pour la manipulation. Le retour vidéo est en 720p. Presque toutes les commandes  se font via l’écran tactile cependant, quelques commandes se font  avec les boutons de la radiocommande.  Le bouton Mode de la télécommande par exemple permet de passer du mode vidéo au mode photo. Le bouton noir et rouge sert à déclencher ou à arrêter l’enregistrement vidéo et à prendre des photos. En plus du retour vidéo, vous pouvez voir sur l’écran des informations sur le vol (niveau de batterie, altitude, vitesse). Vous pouvez aussi avoir accès aux réglages des paramètres du drone.

Le Karma Grip est le petit plus de ce drone. C’est une perche à main avec une nacelle stabilisatrice sur laquelle vous pouvez fixer la caméra Hero Black 5 une fois que vous l’avez détaché du drone. Elle mesure 20.5 cm x 4.3cm x 4.3 cm. Avec sa nacelle et la caméra elle pèse environ 575g. Elle se recharge avec le câble USB fournie avec le drone. Sa batterie permet aussi d’alimenter la caméra en cas de panne de cette dernière. Le Karma Grip peut-être portée à la main attachée au sac à dos du Karma ou sur un autre support compatible avec la fixation sur le Karma Grip. Vous pouvez courir, sauter ou marcher, la nacelle fit son travail pour vous donner une image stable et fluide.

Utilisation et fonctionnalité

Pour commencer, il faut monter les hélices, la batterie, la nacelle et la caméra.  Avant de mettre le drone sous tension, il faut déplier les bras et les patins d’atterrissage sinon vous risquez de les abimer et d’ailleurs le drone ne décollera pas avec les patins pliés ou abimés. Le drone ne décollera pas non plus si vous n’avez pas monté la nacelle et la caméra.

Une fois le drone monté et allumé, mettez la radiocommande sous tension. L’acquisition du signal GPS peut prendre un certain temps mais la connexion entre le drone et la radiocommande est plutôt rapide.

Le drone Karma dispose d’un simulateur dans lequel vous pouvez apprendre à le piloter si vous êtes novice dans le pilotage de drone. Il y a aussi une fonction « apprendre » qui vous informe de tout ce que vous devez savoir avant de décoller.

Le bouton start/stop sur la télécommande permet de lancer le moteur du drone et de l’arrêter le moment venu. Le retour vidéo et les données de télémétrie vont s’afficher sur l’écran.  Une touche sur l’écran et le drone décolle et reste en vol stationnaire à 1m du sol en attendant que vous preniez les commandes. Le drone est  réactif aux commandes. Les mouvements sont assez nerveux et peuvent surprendre un pilote non averti. L’atterrissage peut se faire de manière automatisée comme le décollage en un clic sur l’écran. Vous pouvez aussi  faire atterrir le drone  manuellement. Pour cela, il faut réduire l’altitude doucement jusqu’à toucher le sol en douceur. Il faut faire attention aux atterrissages un peu trop brusque car si vous cassez les trains d’atterrissages, le drone ne décollera pas sans.

Le drone Karma n’étant pas doté de capteurs IMU, la stabilité verticale et horizontale ainsi que la stabilité du vol stationnaire sont plutôt faibles. En vol stationnaire, le drone ne reste pas en place et le pilote doit-être vigilent pour corriger les dérives. Il arrive qu’au décollage, lors du vol stationnaire en attente des commandes du pilote, le drone se met à descendre jusqu’au sol, atterrit et éteint le moteur sans raison apparente

Les  vols automatisés

Le choix du vol automatisé se fait par un icône qui apparait à l’écran une fois que le drone a décollé. Il y 4 sortes de vols automatisés possibles : le Dronie, le Cable Cam, le Panorama et l’Orbite.

Le Dronie : c’est une sorte de selfie mais avec un drone. Le drone fait face à vous avec la caméra braquée sur vous. Il s’éloigne doucement en prenant de l’altitude tout en continuant la prise de vue, puis il revient vers vous. L’intérêt pour vous c’est que vous n’avez pas besoin de vous casser la tête à inverser les commandes alors que le drone vous fait face, le Karma le fait pour vous.

Le Cable Cam est un mode tiré de l’industrie du cinéma qui consiste à installé un câble entre un point A et un point B. La caméra glisse alors sur ce câble pour aller du point A vers le point B. Le système est le même ici, seuls les matériels utilisés sont différents. Ici, vous créez un câble virtuel  en paramétrant un point A de départ et un point B, point d’arrivée, ainsi que l’altitude et la vitesse de vol. Le drone suit le câble virtuel automatiquement pendant que le pilote ne se soucie plus que de contrôler l’orientation et l’inclinaison de la caméra.

Le mode Panorama consiste à paramétrer un point d’arrivée pour le drone, puis à le mettre à son point de départ. Le drone rejoindra automatiquement son point d’arrivée en relevant progressivement la caméra pour filmer le paysage aux alentours

Le mode Orbit consiste à faire tourner le drone autour de la cible comme un satellite en orbite  autour de sa planète. Le pilote peut intervenir en changeant l’altitude, la vitesse et l’éloignement du drone mais ne gardant toujours le sens giratoire du cercle (suivant les aiguilles d’une montre)

Le Return To Home : ce mode se déclenche automatiquement en cas de niveau de batterie trop basse ou de perte de connexion avec la radiocommande. Si le RTH fait suite à une commande de votre part, vous pourrez choisir soit de faire atterrir le drone près de vous (à quelques mètre près car la précision du système reste moyenne) soit à l’endroit de son décollage. Le RTH peut-être interrompue à tout moment si vous désirez reprendre les commandes du drone.

Vous avez sans doute remarqué que le drone ne possède pas beaucoup de vol. En fait, il n’est pas doté des  modes de vol comme le follow me, les waypoint, l’active track qui sont pourtant présent chez les concurrents.

Le drone Karma est équipé d’une application plutôt sympa, le Passenger. Compatible avec les Smartphones et tablettes sous Android et IOS, il permet de connecter un smartphone ou une tablette à la radiocommande du drone. Le smartphone reçoit ainsi un retour vidéo en temps réel des images du drone. Le Smartphone/tablette n’a pas accès aux réglages du drone par défaut, c’est juste un écran pour regarder les vidéos. Vous pouvez changer les paramètres et utiliser le 2ème écran en mode Copilote. Le smartphone copilote servira alors à faire les cadrages lors de prises de vues et le réglage de l’inclinaison de la caméra devient accessible depuis le copilote. Il est même possible de connecter plusieurs autres smartphones ou tablettes avec cette application, mais un seul peut-être copilote, les autres resteront en mode spectateur.

La législation en France limite la distance maximale d’éloignement est à 1Km et la hauteur maximale de 150m. Le drone possède un système de limitation de capacité réglé à ces valeurs et même si ce système peut-être désactiver, il vaut mieux pour votre sécurité, celui des autres et celui du drone, respecter la limitation et aussi garder le drone toujours à portée de vue. Il faut savoir que le drone Karma ne dispose pas non plus de système de détection d’obstacle, donc  il y a des risques réels de crash ou de collisions.

Les fonctionnalités du GoPro Karma

A savoir que si vous disposez déjà d’une camera GoPro ancienne génération, vous ne serez pas en mesure de la brancher sur ce drone qui n’accueil que des Hero 5. Pour être en mesure de faire voler votre action cam rendez-vous sur cette page : Les drones pour GoPro.

Le drone Karma de GoPro est pilotable à une distance d’un kilomètre ce qui est tout de même assez satisfaisant même si ce n’est pas autant que la portée proposée par le Mavic Pro qui est de 3 kilomètres en Europe et de 7 aux Etats-Unis. Le GoPro sera en mesure de voler pendant près de 20 minutes avant de devoir changer/recharger la batterie ce qui reste correcte sans être au niveau des derniers drones de DJI. Le drone est livré dans une sacoche résistante en GoreTex qui peut être transportée en sac à dos, dans ce sac le drone sera ainsi parfaitement stabilité et à l’abri des chocs, un bon point donc pour le Karma.

En revanche lorsque l’on s’intéresse de près aux fonctionnalités du drone GoPro on reste tout de même très éloignés de celle d’un DJI Mavic Pro, oui je compare souvent le GoPro Karma avec le Mavic car ces deux drones sont sur le même créneaux du pliable, il est donc important de comparer ces deux drones.

Le GoPro ne dispose donc pas de l’active tracking (suivis du sujet) , du Vision positioning system, de l’évitement d’obstacle, du parcours pré-programmé, du TapFly, etc … Ces fonctionnalités sont essentielles et surtout pour un drone qui se veut sportif et en mesure de réaliser des plans aériens de qualités.

La télécommande

Contrairement à DJI et ses télécommandes n’intégrant pas d’écran, GoPro fait le paris d’intégrer un écran OLED directement à la télécommande du karma. Ainsi la télécommande ressemble à un gros boitier solide qui doit être ouvert afin de découvrir les joystick et l’écran de contrôle permettant d’avoir le retour vidéo directement sur la télécommande.

la télécommande du gopro karma avec un écran oled integré

Le Karma GoPro n’aura pas pas besoin de smartphone pour pouvoir être piloté et c’est un très bon point car cela fait une chose en moins à se soucier au niveau des batteries, car si vous avez déja piloté un drone vous savez que la principale préoccupation est de toujours avoir des batteries suffisamment chargées que ce soit pour le drone, pour la télécommande ou pour le smartphone.Avec cet écran OLED, GoPro nous facilite la vie !

La télécommande à l’air particulièrement robuste et résistante à l’eau et à la poussière. Cette télécommande à été particulièrement bien étudié pour un usage sportif du Karma ! GoPro reste le spécialiste des action cam sportives et le prouve encore par ce drone dont l’usage sportif et mobile est indéniable.

La Manette utilisera un mix de fréquence HF (radio) et de Wi-Fi afin de maintenir une connexion permanente avec le drone pour évité toute perte de synchronisation !

Une vidéo à voir

Conclusion

Le bilan est plutôt mitigé concernant le drone Karma de GoPro. Notre ressenti est que GoPro a créé ce drone  pour servir d’accessoire à la caméra Hero Black 5 et non le contraire. L’impression  est qu’en ces temps où les drones deviennent de plus en plus en vogue, GoPro a voulu faire une insertion sur le marché avec son Karma porté par la performance de ses caméras,  Hero Black 5 et Hero 4 Silver ou Black . Il faut avouer que côté performance, le Karma ne semble pas encore être tout à fait abouti (mode de vol insuffisant, capteur de stabilisation absent, pas de détection d’obstacle,  etc.) et souffre beaucoup de la comparaison avec le Mavic Pro, son concurrent direct, dans la mesure où il se positionne en tant que drone ultra compact. Nous espérons une amélioration future de ce drone qui a quand même beaucoup  de potentiel dans l’avenir, mais pour le moment son acquisition n’est vraiment intéressante que pour les personnes qui disposent déjà de matériels vidéo et des nacelles GoPro compatibles. Le prix « nu » du drone peut alors être la meilleure raison de l’achat

Disponibilité du Karma

Le GoPro Karma sera disponible à partir du 29/03/2017, vous pouvez dors et déjà le pré commander à La Fnac, le drone est proposé en 2 versions : Une version avec et une version sans la caméra Hero 5 black.

La version avec GoPro Hero 5 coûte 1399€ tandis que la version sans GoPro est à 999€.

Fiche technique


  • Type : Drone pliable sans caméra
  • Vitesse en vol : 50 km/h
  • Caméra : Heroes 4, 5 & Session
  • Autonomie : 20 minutes
  • Portée : 1 kilomètre
  • Connexion : Radio
  • Pilotage : Télécommande


Previous PostNext Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *