Test complet du Xiro Xplorer G
Voter pour cette page

L’utilisation des drones pour la pise de vue aérienne est de plus en plus commune avec les drones tout publics conçus par les différents constructeurs. Sur le marché on peut maintenant trouver toutes sortes de drones pour tous les usages et tous les budgets. Il y a des drones pour s’amuser et d’autres sont des caméras volantes ultra perfectionnées pour professionnels ou pour tout public. Les  drones caméras volantes sont vendus parfois nus c’est dire sans sa caméra et accessoires ou complets c’est-à dire avec une caméra non amovible et tus les accessoires qui vont avec.

Fiche technique


  • Type : Drone avec nacelle pour GoPro
  • Vitesse en vol : 20 km/h
  • Caméra : En fonction de votre GoPro
  • Autonomie : 25 minutes
  • Portée : 500 mètres
  • Détection d'obstacles : non
  • Pilotage : Contrôleur

Ou acheter le Xiro Explorer ?


  499 | Acheter »   716 | Acheter »


Présentation

Le drone que nous allons tester aujourd’hui est le Xiro Xplorer G. Xiro est un constructeur qui n’est pas encore très connu en France et pourtant, il n’en est pas à son premier essai en matière de drone. Mis à part la gamme Xplorer déclinée en deux versions, le Xplorer V et le Xplorer G, il possède aussi la gamme Xplorer Mini.

Le Xplorer est une gamme de quadricoptère pour les prises de vue aériennes. Le Xplorer G est un drone vendu avec une nacelle compatible avec des caméras GoPro Hero 3 ou 4 non fournis à l’achat.

Le pack initial est composé par le drone Xplorer  G, la nacelle pour caméra GoPro, une radiocommande, un chargeur et des hélices de rechange.

Design

Le Xplorer G est formé par un module, 4 moteurs qui propulsent 4 hélices, une nacelle et 4 patins d’atterrissages pour soutenir le tout.

Le module est en forme de X. Les bras sont intégrés au corps du drone. Ils ne sont donc pas pliables. Le module  abrite tous les composants électroniques du drone. A chaque extrémité des  4 bras, on trouve les quatre moteurs avec es hélices et en dessous les quatre patins d’atterrissages.

Les patins d’atterrissages sont pliables pour ne pas être dans le champ de la caméra pendant les prises de vues. L’embout des patins d’atterrissage est recouvert de silicone afin de minimiser la vibration lorsque le drone touche le sol au moment de l’atterrissage. Sous chaque moteur, il y a des leds qui facilitent la visibilité du drone quand il est loin ou quand la luminosité baisse un peu.

A l’avant du drone, on peut voir une nacelle brushless destinée à accueillir une caméra GoPro Hero 3 ou 4. Au dessus on peu voir un connecteur micro USB ainsi que le bouton pour déclencher la prise de vue.

Sur le dos du drone, il y a un seul bouton qui sert à mettre le drone sous tension.

La couleur est noire mate avec des touches vertes. Xiro mise autant sur le look que sur les performances de son drone. La forme du drone lui donne une allure élégante et les décorations lui confèrent une certaine agressivité, mais dans le bon sens du mot. Le drone est de bonne conception. Il est robuste et solide et le design modulaire permet un assemblage facile tout en permettant un vol agréable. Les matériaux sont de bonnes qualités, bref, à l’allure il n’a pas rougir de la comparaison avec les drones concurrents de grandes marque comme ceux de DJI, de Yuneec ou de Parrot.

Le Xplorer G forme un carré de 40cm avec un poids de 990g. La taille au diagonal d’un moteur à un autre est de 35cm. Les dimensions et le poids sont dans la moyenne basse par rapport aux drones de même type concurrents. En matière d’encombrement, comme les patins sont pliables et que la caméra est amovible, est quand même assez facile à transporter  surtout qu’il ne pèse pas trop lourd.

La radiocommande est aussi de couleur noire mate assortie à la couleur du drone. La poignée compacte et intuitive est d’une silicone tactile permettant une bonne prise en main.

La radiocommande est dotée d’un support pour smartphone rétractable. Le support  ajustable selon l’appareil est compatible pour les téléphones mesurant jusqu’à 5,5’’.

L’interface est composée de deux joysticks, deux interrupteurs, trois boutons et un signal lumineux sur la façade et deux boutons et deux molettes qui se trouvent sur la tranche.

Caractéristiques techniques

Le Xplorer G est équipé 4 de moteurs brushless qui le propulsent à une vitesse maximale de 6m/s et à une hauteur maximale de 120 m. Il est alimenté par une batterie de type Lipo 3s à 11.1 V d’une capacité de 5200mAh. Cette batterie lui permet une autonomie maximale de 25 minutes de vol. C’est une bonne autonomie. Les drones de la même catégorie ont tous une autonomie qui tourne autour des 25, 30 minutes au maximum. Mais il faut savoir que c’est une estimation maximale, l’autonomie réelle dépend des conditions d’utilisation du drone. Par exemple, elle peut descendre un peu quand il y a beaucoup de vent ou par exemple. Néanmoins, nous avons constaté que durant les tests assez poussés pratiqués sur le drone, la batterie a bien tenu 25 minutes . La batterie est pourvue d’une technologie de contrôle intelligente qui permet de faire vibrer la radiocommande quand elle est sur le point d’être épuisée. La batterie est amovible et la recharge se fait avec le chargeur fourni. Il est possible si vous désirez un peu plus d’autonomie de vous procurer une batterie supplémentaire. Il faut prévoir un budget d’environ 140€ pour cela.

La nacelle est une gimbal brushless qui stabilise les images sur 3axes. Les nacelles de ce genre sont très efficaces. Ils permettent d’absorber les vibrations du moteur et les  mouvements consécutifs au pilotage du drone. Vous recevez ainsi des images très stables et fluides en toutes circonstances et quelque soit la position du drone.

La qualité des images que vous recevrez dépend de la caméra que vous utilisez. La nacelle de ce drone est compatible avec les caméras Gopro Hero 3 et 4.

Ces deux caméras sont toutes les deux de bonnes caméras avec de bonnes performances. Elles sont connues pour leur fiabilité, leur facilité d’utilisation et leur solidité.

Si vous n’êtes pas encore en possession ou mieux si vous avez déjà une voire les deux versions de caméras compatible avec ce drone, voici un petit aperçu des caractéristiques techniques des deux caméras pour vous aider dans le choix de la caméra à associer avec votre drone

La gamme GoPro Hero 3 se décline en 3 versions mais nous  allons voir la version Black Edition qui est la plus complète. Il est à remarquer qu’il existe aussi une gamme GoPro Hero 3+ qui est encore plus sophistiquée que la gamme Hero 3. Comme les dimensions sont les mêmes, la gamme Hero 3+ est aussi compatible avec ce drone.

La GoPro Hero 3 Black Edition est un capteur  à 12MP. L’angle de vue est de 170°, 127° ou 90°. Elle peut prendre des vidéo en 4K à 12, 12.5, 15 i/s, en 2.7K à 24, 25, 30 i/s, en 1080p à 24, 25, 30, 48, 50 et 60 i/s, et  en 720p jusqu’à 120 i/s. Elle dispose de 6 modes photos : le mode une photo, le mode avec retardateur, le mode photo toutes les 2, 10, 30 et 60 secondes, le mode 10 photos par seconde, le mode 30 photos par secondes et le mode photo toutes ½ et 1 seconde. L’appareil est fourni avec une commande à distance qui fonctionne par Wifi.

La gamme de caméra sportive GoPro Hero 4 se décline en 3 versions, la Black Edition, La Silver Edition et la Session. D’une manière générale cette version est deux fois plus performante que la version précédente. Elle est capable de filmer en 4K à 30 i/s, en 2,7K à 50i/s, et en 1080 à 120i/s. La performance en basse luminosité est meilleure ainsi que le système audio désormais capable d’enregistrer un son de haute fidélité sont plus perfectionnées que sur la GoPro Hero 3. En mode photo, en plus des fonctions héritées de la version précédente, de nouvelles fonctionnalités ont fait leur apparition : le Protune permet un réglage plus précis des photos, des réglages on été ajoutés pour les prises de vues nocturnes, la fonction Quickcapture permet d’allumer la caméra et de déclencher l’enregistrement en simultanée et enfin la fonction Highlight Tag permet de marquer certaines séquences importantes de votre vidéo durant la lecture.

Revenons à notre Xplorer G. La connexion avec la radiocommande et le téléphone pour le retour vidéo se fait par Wifi avec une portée de 500m. Pour pouvoir utiliser votre  téléphone pour le pilotage du Xplorer G, sachant que ce dernier permet d’avoir un retour vidéo et des données de télémétries très précises et en temps réel, vous devez télécharger l’application wi Xiro sur votre téléphone. Cette application et compatible avec les appareils IOS ou Android.

Pour la stabilisation en vol le drone dispose de plusieurs capteurs  ainsi que dune puce IMU. Le vol stationnaire est assisté par GPS. Ce système est très performant pour les vols en extérieur, mais le petit problème c’est que le drone n’est pas compatible pour les vols en intérieur ou dans les zones où le signal GPS ne passe pas (tunnel, vérandas, etc.) car il devient alors très instable.

La radiocommande dispose de plusieurs modes de transmissions et vous pouvez choisir celui qui vous convient le plus. Par défaut, la transmission des données se fait à 5,8Ghz pour afficher les enregistrements vidéo en temps réel. La  radiocommande est aussi équipée d’un répétiteur Wifi 2,4 GHz  dont la fonction est d’amplifier le signal wifi de votre téléphone afin que la portée du signal puisse atteindre aussi les 500m et avoir des images de retour vidéo fluides en temps réel même à cette distance. Pour faciliter le pilotage du drone, la télécommande met à votre portée des boutons qui permettent de réaliser certaines manœuvres en et réglages en un clic. Vous pouvez ainsi choisir le mode de vol, activer le contrôle d’orientation intelligent qui permet de ne pas changer l’orientation des commandes que le drone soit face  à vous ou qu’il vous tourne le dos, déclencher un retour automatique,  décoller  et atterrir en un clic et enfin procéder à des réglages à sur la nacelle notamment à ajuster le tilt de 0 à 90°. Vous avez un dispositif lumineux sur le bas de la façade de la radiocommande qui clignote à chaque action que vous effectué et dès  que le niveau de la batterie est bas, vous êtes averti par une vibration. Le déclenchement des prises de vue ne peut pas se faire à partir de la radiocommande, elle doit se faire  à partir du bouton de la caméra qui se trouve sur la nacelle. Le souci avec ce système c’est que vous devez déclencher la prise de vue avant le décollage du drone, vous avez donc un enregistrement du décollage, du déplacement du drone vers l’endroit que vous voulez filmer et le retour vers vous, et enfin l’atterrissage, bref beaucoup de vidéos inutiles. La solution serait d’utiliser ou de se procurer si vous n’en avez pas d’une télécommande wifi permettant de régler à distance les fonctions de votre caméra y compris le déclenchement et l’arrêt à distance des prises de vues. Cet appareil fonctionne jusqu’à une distance de 50m et plus selon les modèles. Certaines versions de la gamme GoPro Hero 3 et 4 sont livrées avec cette télécommande mais elle peut aussi être achetée seule à partir de 30€ selon les versions.

Utilisation

Pour commencer il faut monter le drone. En fait, cette procédure n’est ni longue, ni difficile car tout est expliqué dans le guide d’utilisation. Il faut compter environ 30 minutes pour que le drone soit totalement prêt à être utilisé. Pour commencer, il faut fixer les hélices. Pour cela, il y a un code couleur que vous pouvez suivre afin de connaitre la position de chaque hélice. En cas de casse, une paire d’hélice de rechange est comprise dans le pack original. Il faut ensuite placer la batterie dans son emplacement sous le drone et enfin en dernier lieu, il faut monter la nacelle et y glisser une caméra compatible. Il faut aussi penser à télécharger l’application dédiée sur votre téléphone

Une fois le montage fini, mettez le drone et la caméra sous tension, procédez à l’appairage du drone avec votre téléphone pour obtenir un retour vidéo et vous êtes prêts à conquérir les airs.

Avant de décoller, posez votre drone dans un endroit bien plat car les patins d’atterrissages ont une garde assez basse et la caméra peut toucher le sol sur un sol meuble ou avec des bosses

Pour décoller ou atterrir, appuyez sur le bouton dédié sur la radiocommande. Le Xplorer G décolle automatiquement et va voler en stationnaire à 2m du sol. Vous pouvez choisir entre les 3 modes de pilotages disponibles.  Un bouton sur la radiocommande permet d’activer le mode que vous avez choisi. Le mode 3 est celui qui est réservé aux moins expérimentés avec l’assistance de vol activée et la puissance du drone légèrement bridée. Le mode 2 est réservé aux personnes avec un niveau de pilotage plus avancé. L’assistance de vol est toujours active mais la performance n’est plus bridée et enfin, le mode un est destiné aux pilotes expérimenté car avec ce mode il n’y a plus ni assistance en vol ni bridage de performance. L’agilité et les  prouesses de ce drone raviront sûrement toutes les catégories de pilotes.

Le Xplorer G dispose aussi de modes de vols automatisés qui faciliteront votre pilotage :

  • Le mode Follow me : Avec ce  mode, vous  paramétrez sur l’application la hauteur et la distance avec laquelle vous voulez que le drone évolue, puis sur l’écran de votre téléphone identifiez la cible à suivre et dessinant un cadre autour. Le drone utilisera la reconnaissance de l’image pour détecter et suivre la cible dans ses déplacements en la gardant dans le cadre de la caméra. Il est capable d’atteindre une vitesse de 50km/h pour suivre sa cible.  L’option selfie 360° fait évoluer le drone en cercle autour de la cible durant la prise de vue. A vous toujours de paramétrer la hauteur et la distance à laquelle le drone doit évoluer. Dans ce mode il faut placer le drone face à la cible
  • Le Waypoint : ce mode vous permet de créer une trajectoire que votre drone va suivre. Pour cela vous avez la possibilité de poser jusqu’à 16 repères de balisages à partir de l’écran de votre téléphone et le drone va suivre automatiquement le circuit que vous avez créé. Attention, vérifier bien qu’il n’y pas d’obstacle sur la trajectoire du drone car il ne dispose pas de fonction de détection d’obstacle qui lui permettre d’éviter un éventuel obstacle sur son chemin.
  • Le RTH est mode surtout destiné à assurer le retour et l’atterrissage du drone en tout sécurité à l’endroit d’où il a décollé. Le RTH se déclenche automatiquement quand le drone est en difficulté (batterie trop faible ou perte du signal avec la radiocommande) mais le pilote peut aussi déclencher le RTH avec le bouton sur la commande en cas de nécessité (drone perdu de vue par exemple). Le RTH s’appui sur le point GPS de l’endroit d’où il a décollé pour y revenir.

Conclusions

Fiche technique


  • Type : Drone avec nacelle pour GoPro
  • Vitesse en vol : 20 km/h
  • Caméra : En fonction de votre GoPro
  • Autonomie : 25 minutes
  • Portée : 500 mètres
  • Détection d'obstacles : non
  • Pilotage : Contrôleur

Ou acheter le Xiro Explorer ?


  499 | Acheter »   716 | Acheter »


Difficile de trouver des défauts au Xplorer G. En effet, il est élégant, solide et performant. C’est le drone idéal pour vous si vous avez déjà une GoPro Hero 3 ou 4 mais que vous voulez aussi un drone que vous puissiez utiliser avec vos caméras. Même si le Xiro est une marque peu connue, le Xplorer G vaut bien le détour et sur certains points il est même plus performant que les drones de marque plus connu.

Ce qu’on peut reprocher c’est qu’il  n’est pas compatible avec les vols en intérieur car le vol stationnaire s’appuie uniquement sur le GPS, l’absence de Glonass qui faciliterai l’acquisition d’un signal GPS, l’impossibilité de lancer les prises de vue depuis la radiocommande et au niveau design, la garde du train d’atterrissage un peu basse. Il est disponible pour un prix avoisinant les 800€.

Fiche technique


  • Type : Drone avec nacelle pour GoPro
  • Vitesse en vol : 20 km/h
  • Caméra : En fonction de votre GoPro
  • Autonomie : 25 minutes
  • Portée : 500 mètres
  • Détection d'obstacles : non
  • Pilotage : Contrôleur

Ou acheter le Xiro Explorer ?


  499 | Acheter »   716 | Acheter »


Previous PostNext Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *