Le Drone 3DR Solo en test

Le test les-drones.com du 3DR Solo !

Fiche technique


  • Type : Drone avec caméra 4K
  • Vitesse en vol : 88 km/h
  • Caméra : Qualité GoPro
  • Autonomie : 20 minutes
  • Portée : 1 km mètres
  • Connexion : Radio
  • Pilotage : Tablette & Smartphone

Acheter le 3DR Solo ?


  549 | Acheter »


Le 3DR Solo est un quadricoptère autopiloté de la marque 3DRobotics Solo. Ses dimensions sont de 33cm de long sur 23cm de large et une hauteur de 18,8 cm. son poids est de 1,5kg sans la nacelle et 1.8kg avec sa nacelle.
Son design annonce déjà la couleur. Attention, le 3DR ce n’est pas un jouet qui vole, c’est du sérieux. Finition soignée avec sa couleur noire mate, sa forme en H et le logo imprimé sur le dos. D’ailleurs il est homologué pour une utilisation professionnelle pour le scénario S1, et S3. Il est porté par 4 hélices autobloquantes de 10 x4, 5’’qui sont propulsés par des moteurs d’une puissance totale de 880Kv.

Prise en main du drone Solo de 3D Robotics
En dessous, 4 trains amortissent l’atterrissage du drone. Les trains d’atterrissage semblent un peu courts, car la caméra est vraiment près du sol, donc attention à l’endroit où le drone se pose au risque de heurter la caméra. Sur le dos, se trouve la trappe pour la batterie et en arrière un bouton power. Au niveau du ventre se trouve la fixation pour la nacelle et la caméra GoPro, emplacement vide à l’origine car la caméra et la nacelle ne sont pas incluses dans le pack du drone.
La radiocommande d’un même noir est bien organisée. Il possède un écran couleur qui affiche des données de télémétrie : témoin de charge de la batterie, altitude, vitesse de vol, etc. Dessus et devant, il y a deux joysticks et plusieurs boutons qui servent à commander la nacelle, la caméra et le drone. Elle possède aussi une entrée HDMI pour la diffusion en temps réel de l’image. L’autonomie de la batterie est de 4h

Le drone 3DR Solo est sorti en 2015. C’est le premier drone grand public sorti par 3DRobotic. C’est un « smart drone », c’est-à-dire que grâce aux ordinateurs qui se trouvent dans la radiocommande et dans le drone lui-même, il est capable d’effectué des taches préprogrammés par son utilisateur.
Voyons plus en détail ce que ce drone a réellement dans le ventre…

Caractéristiques techniques

Le 3DR Solo est propulsé par des moteurs d’une puissance totale de 880kv. Ces moteurs sont capables de pousser le drone à une vitesse maximale de 88km/h dans des conditions d’utilisation optimales et 60km/h si on ne se sert pas des aides au pilotage mais uniquement en pilotage manuel. Sa vitesse ascensionnelle est de 25m/s. Il est capable de résister à vent d’une vitesse maximale 64km/h. Un vrai petit racer.
Sa batterie en lithium-polymère de 5200mAh, 14,8 VCD tient entre 20 à 25 minutes en vol, ensuite un Led et une alerte vous fait savoir que e niveau de la batterie est faible. Il faut compter environ 2h avant que la batterie ne soit à nouveau pleine. Il faut savoir que si vous utilisez la nacelle 3DR Solo Gimbal, elle s’occupe de charger la batterie durant le vol pour éviter la panne en plein vol.
Le 3DR Solo fonctionne avec une application fonctionnant sur Android et IOS . Elle permet d’accéder aux paramètres du drone et de la caméra, de sauvegarder sur un cloud les données de vols et d’enregistrer les images durant le vol directement sur le téléphone ou la tablette.
Le drone fonctionne avec des caméras amovibles GoPro. Vous pourrez choisir entre La GoPro Hero3+ Black, La GoPro Hero 4 Silver et la GoPro Hero 4 Black

Le 3DRobotics en collaboration avec GoPro a développé une nacelle spéciale pour les caméras GoPro. Le drone est vendu sans cette nacelle ni les caméras, mais sans la caméra et sa nacelle c’est juste un drone qui vole et ne fait rien d’autre. Alors, il vaut quand même mieux se les procurer. D’autant plus que cette nacelle est révolutionnaire. Elle permet de stabiliser la caméra lors des prises de vues aérienne quand celle-ci est secouée par le vent, la vitesse, etc., de faire tourner la caméra autour de 3 axes différents, de régler les paramètres de la caméra même en vol et de transmettre des images en directe.

Le drone et la radiocommande fonctionnent avec une connectivité Wifi dont le signal porte jusqu’à 1km.
Le drone est équipé d’un GPS grâce auquel il peut faire des vols assistés par des satellites, le décollage,l’ atterrissage et la fonction Return to Home par autopilotage.
Le côté « smart » du drone vient des ordinateurs avec un processeur ARM Cortex A9 de 1GHz sous système d’exploitation Linux. Il y en a un dans le drone et un autre dans la radiocommande. Le processeur Pixhawk 2, aide au pilotage de vol veille à la stabilisation et à la performance du drône en vol.
Grâce à la nacelle qui améliore grandement la stabilité de la caméra et à l’application qui synchronise le drone avec votre tablette ou smartphone, il est possible de regarder un retour vidéo HD 720 quasi instantanée et très fluide (latence de180ms) et cela jusqu’à une distance de plus de 150m. Il est aussi possible à tout moment de changer de mode de pilotage ou de mode de vol à distance.

Fonctionnalités

Avant de commencer l’expérience de vol avec votre drone, il faut monter les hélices, la nacelle, la caméra et la batterie. Une fois le drone monté, mettez-le sous tension avec le bouton power sur le dos du drone. Vous devez attendre quelques minutes que le GPS acquiert les 7 signaux satellites dont il a besoin pour décoller. Une fois qu’il est prêt, il vous notifie via l’écran de la télécommande que vous pouvez décoller. Pour faire décoller le drone, il suffit d’appuyer sur la touche « Fly » de la télécommande. Le drone s’élève alors à une altitude de 2m et reste en stationnaire en attendant les commandes.

Le drone avec ses carennes de protection

Le drone avec ses carennes de protection

La prise en main de la télécommande est aisée. Elle aune bonne ergonomie. Elle est dotée de deux joysticks dont vous pouvez personnaliser la destination. Un bouton est consacré au décollage et à l’atterrissage, les molettes et les boutons à l’avant servent à régler le degré et la vitesse d’inclinaison de la caméra ou à choisir une des postions proposées de la nacelle. Une pression sur la molette et l’enregistrement vidéo commence ou s’arrête et une pression sur le bouton et la molette en même temps permet de prendre des photos.
Une fois que le drone a décollé, les données de télémétries sont affichées. Il est donc possible d’utiliser uniquement la radiocommande pour piloter le drone à condition de le piloter à la main avec les joysticks et les boutons de la télécommande. Si vous voulez profiter des nouvelles fonctionnalités du drone, il faut utiliser l’application Solo sur un smartphone IOS ou Android.
Vous pouvez aussi, à tout moment du vol si vous en voyez la nécessité, utiliser la touche de l’ « e-pause » qui consiste à arrêter toute autre activité du drone et à l’ « immobiliser » en vol stationnaire pour des raisons pratiques ou de sécurité. De même, vous pouvez arrêter l’ « e-pause » quand vous le voulez et reprendre l’activité du drone en appuyant sur le bouton Fly.
Maintenant que votre drone est en l’air vous pouvez utilisez l’application dans votre téléphone pour choisir le mode de vol et les paramètres de vol.
L’Application Solo est téléchargeable sur les smartphones sous Android ou IOS. Il faut ensuite l’appairer avec le drone via le wifi. L’interface de l’application est agréable et l’utilisation est aisée d’autant plus que la langue française est disponible pour le paramétrage du drone.
L’application Solo donne accès à diverses informations comme l’altitude de vol, a vitesse, la charge restante de la batterie.
C’est aussi dans l’application que les réglages comme les paramètres du géo-barrières, le choix du mode vol, etc. se font. A partir d’un clic sur l’écran du Smartphone, on peut commencer/arrêter l’enregistrement vidéo ou prendre des photos.
Il est possible de choisir entre plusieurs modes de vol. La différence du 3DR par rapport aux autres drones c’est qu’il est capable, grâces aux ordinateurs à bord et sur la radiocommande, d’effectuer des tâches multiples prédéfinis comme autopilotage et la prise de vue automatique.

Comment ?

Avec le mode « selfie », le drone braque sa caméra sur vous et s’éloigne en douceur en prenant de l’altitude tout en continuant à vous filmer
Avec le mode « cable cam », vous pilotez le drone vers un point de départ et ensuite vers un point d’arrivée, ensuite le drone refait le même parcours en ligne droite. Vous n’avez plus besoin de vous soucier du pilotage, il ne vous reste plus qu’à faire la prise de vue.

Faites toujours attention aux obstacles quand vous êtes en pilotage automatique car le drone n’a pas de système de détection d’obstacle. Avec l’ « orbit mode » comme son nom l’indique, le drone tourne comme en orbite autour d’un axe que vous avez prédéfini pour faire la prise de vue.

Le mode « follow me» paramétrez l’altitude et la position de votre drone. Ensuite gardez votre smartphone, application Solo en cours, avec vous, et le drone vous suit lorsque vous bougez. Bientôt le nouveau mode «  follow me » du drone Solo intégrera non seulement les données GPS mais aussi les images numérique de la caméra et les données de l’ordinateur de bord de sorte que le drone vous reconnaîtra à vue si les données GPS ne fonctionnent pas ou que vous soyez en intérieur.

Le mode « Return to Home » peut-être en cas de danger ou lorsque sa batteries est sur le point de se décharger ou encore si vous avez perdu de vue votre drone, il entamera alors un retour automatique vers vous grâce ao données GPS. De plus le 3DR enregistre son parcours durant le vol, ainsi quand vous activerez le Return To Home, il reviendra à vous en évitant de se cogner dans un obstacle car il utilisera exactement le même parcours qu’il a suivi à l’aller pour revenir en plus de se servir des données GPS.

Le drone 3DR Solo avec protection en soleil sur une tablette
Le drone a aussi 6 modes de pilotage possible : Fly, Manual, Stabilize, Acro, Drift et Sport permettant d’adapter la façon dont vous piloter le drone, sachant que le mode Fly est le plus aisé et le mode Accro, réservé aux plus expérimentés, est le plus dur. Avec le mode Accro par exemple vous pouvez faire toutes sortes de voltiges et autres prouesses de pilotage.
Pour prendre vos photos, vous pourrez choisir entre 3 caméras GoPro. Ces caméras sont fixées sur une nacelle spécialement créée pour accueillir les caméras Go Pro et en contrôler le fonctionnement.

C’est cette nacelle qui permet à la caméra d’être toujours stable même avec du vent et des secousses. L’application permet de commander la caméra à distance ; déclenchement /arrêt de l’enregistrement, prise de photo à distance, cela permet à la caméra de ne filmer qu’au bon moment et au bon endroit. La nacelle est commandable à distance avec la radiocommande ou avec le smartphone. Elle permet d’accéder à certains paramètres de la caméra comme la FOV, la qualité de l’image, l’exposition, etc.
Si elle est équipée de la meilleure caméra GoPro, elle peut filmer en 4k ou en full HD. Les performances en matière de prise de vue dépendent de la caméra que vous aurez choisi de mettre sur votre drone. Avec la caméra GoPro hero 4 Black par exemple, il est possible d’avoir des images en  HDTV 720 120p et 60p, HDTV 1080 120p et 60p, 1440 80p, 2,7K 60p et 4K 30p.
Si vous utilisez le HTDV 1080 ou le 2,7K, vous pouvez choisir l’angle de la camera en mode narrow, medium ou wide, mais dans le mode wide ou peut apercevoir les trains d’atterrissages. La fonction superview est aussi disponible et la caméra fait automatiquement les réglages nécessaires pour obtenir un format 16/9
En mode photo, la définition de l’image est à 12 Mpx. Les modes disponibles sont les modes rafales et time lapse

L’atterrissage peut-être automatisé soit en appuyant sur le bouton atterrissage, soit suite à un Return to Home, soit manuellement si vous êtes un pilote expérimenté. Veillez à ce que le drone atterrisse dans un endroit bien plat car avec sa toute petite garde au sol, vous risquez d’endommager la caméra

Conclusions

Avec le Solo, 3DRobotics titille la perfection. Son design et sa performance sont exceptionnelles et si son prix est vraiment élevé (presque 3000€ avec toutes les accessoires) cela en vaut la peine. Le Solo n’est pas prêt d’être dépassé par la technologie. En effet, il a été conçu de manière à pouvoir intégrer de nouveaux systèmes et accessoires et 3DR nous promet d’ailleurs des innovations à venir.

Fiche technique


  • Type : Drone avec caméra 4K
  • Vitesse en vol : 88 km/h
  • Caméra : Qualité GoPro
  • Autonomie : 20 minutes
  • Portée : 1 km mètres
  • Connexion : Radio
  • Pilotage : Tablette & Smartphone

Acheter le 3DR Solo ?


  549 | Acheter »


Vous allez sans-doute aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
dji-spark-vs-mavic-pro
DJI Spark, le prochain drone racing de DJI ?

Mise à jour du 28/04/2017 Il semble bien que le DJI Spark soit une réalité et que DJI soit bien...

Fermer