Le Walkera Vitus, une alternative au DJI Mavic Pro ?

Le drone Walkera Vitus, une alternative serieuse au DJI Mavic Pro ?
La ressemble du drone walkera vitus avec le dji inspire 2 est flagrante !

La ressemblance du drone walkera vitus avec le dji inspire 2 est flagrante ! Sur cette photo : Le DJI Inspire 2 vue de haut

Ils sont nombreux ces constructeurs envieux de la réussite fulgurante de DJI et cherchant à venir grignoter ne serait ce qu’une infime part des milliards générés par le leader des drones grands publics et professionnels. Ainsi le CES de 2017 a été l’opportunité de voir débarquer de nouveaux constructeurs cherchant à concurrencer directement le DJI Mavic Pro. Après GoPro et son Karma, c’est au tour du constructeur Wakera, de présenter un nouveau drone : le drone pliable Vitus !

Seulement quelques jours après le lancement de Mavic Pro, Walkera présente aussi son drone pliable le Walkera Vitus.  Côté design, la conception du  Walkera Vitus semble être fortement inspirée de certains drones qui connaissent un large succès sur le marché en ce moment. Au niveau de la performance c’est une autre histoire, mais nous verrons cela plus loin.  Ce drone se positionne évidemment dans le même segment de marché que le  Mavic Pro et c’est donc un concurrent direct du drone pliable de DJI, mais peut-il vraiment tenir la comparaison face au champion Mavic Pro ?

Qui est Walkera ?

Walkera est une société Chinoise qui a été créée à  Guangzhou en Chine en 1994. C’est la plus grande société de conception, construction et vente de mini-drone pour le grand public. Elle est surtout reconnue pour ses mini drones de course, notamment le Ladybird, le premier mini drone grand public qui a été commercialisé et qui a lancé la mode des drones racers. Mis à par le Siège de la société qui se trouve en Chine, elle possède des filiales aux USA et en Europe. Elle exporte ses produits dans plus de 100 pays à travers le monde.

Le design

Le Walkera Vitus est un drone quadricoptère pliable. Cela veut dire que pour faciliter son transport après usage,  ses hélices se replient sur les bras et les bras et les patins d’atterrissage se replient sous le drone. C’est aussi un drone ultra compact donc pas beaucoup d’encombrement, replié il tient très bien dans sac à dos. Ses dimensions sont de 9.3cm de longueur sur 23.3cm de largeur et 11.4 cm de hauteur avec les bras et les patins repliés. Prêt à voler avec ses bras et ses patins dépliés il fait 27.9cm de longueur, 22.9 cm de largeur et 11.3cm de hauteur. Le poids total, batterie comprise est de 870g.

Concernant le look, le Walkera Vitus est de couleur argent et noire avec des petites touches de rouge. Il est impossible de ne pas remarquer la frappante ressemblance de la carène du  Walkera Vitus avec l’Inspire 2 de DJI. Le dos du drone et les hélices sont argents tandis que tous le bas du drone et la caméra sont noirs. L’ensemble est plutôt agréable à regarder et les matériaux utilisés sont de qualité.

Sur le dos du drone on peut voir le bouton power ainsi que 4 diodes. Au bout  de chaque bras, on peut voir  4 hélices de 17.7cm chacun. En dessous de chaque moteur on peut aussi voir une diode servant sans doute  de signal lumineux pour repérer le drone en l’air. Chaque bras est soutenu par un patin d’atterrissage. La batterie se trouve à l’arrière du drone et sur l’avant et les côtés (selon la version) il y a un capteur pour la détection d’obstacle.

La nacelle et la caméra se trouvent à l’avant du drone. La caméra est plutôt grande et saillante (un peu comme une GoPro Hero) par rapport par exemple à la mini caméra du Mavic Pro.

La radiocommande est plutôt compacte. C’est une Devo F8S. Le concept reste assez similaire à celui de DJI, mais le produit en lui-même diffère un peu. Les dimensions sont plus grandes. La longueur est de 17.3 cm, la largeur est de 10.1cm et la hauteur est de 7cm. Elle n’a pas d’écran intégrée et de ce fait il y a un emplacement pour loger un smartphone sur le haut. La couleur est du même noir que celui du noir. La façade n’est pas surchargée par des boutons. On y trouve deux joysticks  et quelques boutons pour les réglages et les commandes.

Caractéristiques techniques

Le Vitus est doté de 4 moteurs brushless WK-WS-28-017A. Les hélices sont des Vitus 320. L’association entre le moteur et les hélices permettent un vol performant car le drone est capable d’atteindre une vitesse maximale de 64km/h.

La batterie est une Lipo 3S de 5200mAh et 11.4V. L’autonomie en vol est de 25 minutes avec une charge résiduelle de 10%. En mode ultimate fight, l’autonomie du drone est de 28 minutes. En matière d’autonomie, le Vitus est plutôt correct  en comparaison aux autres drones sur le marché.

Pour absorber la vibration des moteurs et donner une image plus stable et plus fluide, le Vitus est équipé d’une nacelle de stabilisation de la caméra à 3axes prenant en charge l’angle verticale (haut, bas), le roulis (gauche, droite) et le lacet facilitant au passage le cadrage de l’image.. La nacelle permet aussi de contrôler la caméra à distance

La caméra du Vitus est une Sony 1/2 3’’ CMOS avec une résolution de 12Mp. C’est une caméra à haute définition (4K). En ce qui concerne l’objectif, il est à distorsion faible, ouvert à f/2.8 et le FOV (champs de vision) est de 85°. Dans la photographie, le champ de vision est ce que l’on peut voir à travers l’objectif de la caméra dans une certaine position et une orientation dans l’espace. On l’appelle aussi angle de vue et c’est la raison pour laquelle elle est exprimée en degré. Plus l’angle de vue est grande, plus on peut avoir un champ large sachant que le paysage en dehors de l’angle de vue n’apparait pas sur la photo. La plage ISO varie de 100 à 12800. La vitesse d’obturation varie de 1/30 à 1/8000. La résolution des vidéos en UHD, 4K : 3840 x 2160 à 30fps et en FHD 1920 x 1080 à 30fps et 60fps. La résolution des photos est de 12Mp (4000 x 3000) et de 8Mp (3840 x 2160).

Le taux de codage maximal du stockage vidéo est à 64Mbit/s en MP4 pour la vidéo et en JPEG en photo. La mémoire de la caméra est extensible avec une carte micro SD avec une capacité maximale de 64Go.

En ce qui concerne la stabilité en vol et en vol stationnaire, le Vitus est équipé d’un double module de système de positionnement par satellite le GPS et le Glonass permettant d’obtenir une connexion et un positionnement plus rapide. Le positionnement par satellite permet une bonne stabilisation en vol en extérieur. Pour la stabilisation du vol stationnaire, le drone s’appuie sur un capteur à infrarouge ainsi qu’une camera verticale à flux optique qui prend 50 images par seconde afin de compenser les dérives. Ces capteurs sont aussi utilisés pour stabiliser les vols en intérieur sans positionnement GPS.

Le Vitus se décline en deux versions une première version sans système d’évitement d’obstacle et une version plus améliorée est équipée de caméra TOF  avec 3 capteurs posés à l’avant et les côtés pour détecter les obstacles

Une caméra TOF (Time of flight) ou de temps de vol filme 60 images par secondes et permet de filmer en temps réel une scène en 3 dimensions.

Voici comment se passe le processus simplifié du fonctionnement de la camera TOF. Des Leds ou des diodes lasers à l’intérieur de la camera illuminent l’objet par une lumière proche de l’infrarouge, l’optique intercepte la lumière réfléchie par l’objet illuminée et la concentre sur le capteur, le capteur transforme la lumière reçue en signal électrique et calcule en temps réel le temps que met cette éclair pour effectuer le trajet entre un objet et la caméra. Ce signal sera ensuite converti en signal digital (la distance ici). A partir des paramètres internes  et de la calibration quelle a reçue, la caméra est capable de  détecter un obstacle qui se trouve à 5m de distance dans trois directions (avant, gauche et droite)  ainsi peut  l’éviter ou ralentir et  s’arrêter avant la collision. La limite de la détection d’obstacle via une caméra FOV c’est que  la lumière ambiante peut interférer avec la lumière émise par la caméra dont la justesse de la mesure de la distance dépend de la qualité de signal propre reçu. Il faut alors soit utiliser un filtre qui diminue l’incidence de la lumière ambiante ou augmenter la quantité de lumière émise par la caméra ou encore augmenter la sensibilité du capteur TOF.

La radiocommande du Vitus se connecte au drone via Wifi, la portée du signal est de 1km environ. Le drone peut se piloter avec la radiocommande, et la smartphone sert  alors uniquement d’écran, ou vous pouvez piloter le drone avec le smartphone uniquement. Sur la radiocommande, on peut trouver un bouton au milieu pour le mettre en marche, en haut à gauche il y a un autre bouton pour prendre les vidéos et en haut à droite un autre bouton pour prendre des photos et enfin au milieu il y  la molette pour le changement de mode de pilotage.

Le retour vidéo se fait en temps réel et s’affiche sur le smartphone en 1080p avec très peu de latence. C’est qui est pour le moment la meilleure définition sur le marché.

Pour piloter le drone avec un smartphone, vous devez télécharger l’application du constructeur qui s’appelle le Walkera GO (encore une impression de déjà vu). Cette application vous permettra d’avoir accès à tous les fonctionnalités, les réglages et les paramètres du drone. D’après ce que j’ai pu obtenir comme information, il semblerait (à vérifier lors des tests avec le drone) que l’interface n’intègre pas la langue française.

Fonctionnement et utilisation

Le Vitus est un drone prêt-à voler. Donc, mis à part le montage des hélices, l’insertion de la batterie et le dépliage des bras et des patins d’atterrissage,  il n’y a aucune manipulation compliquée et longue à faire avant le premier décollage.

Côté pilotage, vous devrez probablement mettre à jour  l’application Walkera Go. Une fois que le drone et  la radiocommande sont mis sous tension, il faut attendre que le drone acquière un signal GPS avant de décoller.

Les modes de pilotage

Le drone dispose de 3 modes de pilotage différents qui peuvent être changés en tournant la molette qui est sur la radiocommande.

  • Le mode Auto : dans ce mode, le pilotage est assisté. Le contrôleur de vol prend en charge le maintient de l’altitude, de la vitesse et de la position. Vous prenez en charge le contrôle de la camera et de la direction
  • Le mode sport : c’est un mode un peu semblable au mode Auto avec une prise en charge de l’altitude, la vitesse et le positionnement mais le drone est plus réactif et les commandes plus nerveuses.
  • Le mode Manuel : ce mode est un peu mystérieux. On n’en sait pas grand-chose. Mais vu le nom, je déduis que c’est un mode un peu moins assisté et qui donne plus de liberté au pilote.

Avec les différents modes de pilotage le drone intègre aussi des différents modes de vol intelligents.

Les modes de vol

  • RTH (Return to Home) : c’est un mode de retour automatique vers le point de départ. Il peut-être déclenché par le pilote ou automatiquement en cas de perte de signal, ou de batterie trop faible pour continuer à voler
  • Lock Mode : dans ce mode, le pilote paramètre une cible à filmer et la caméra restera braquée dessus pendant que le pilote prend en charge la direction, la vitesse et l’altitude en évoluant autour de la cible
  • Le Follow Mode : dans ce mode, le drone s’appuie sur une technologie algorithmique d’apprentissage approfondi pour détecter un objet, le suivre et  rester à proximité. Quand la cible bouge, le drone suit la cible en adaptant la vitesse et la hauteur et en gardant la cible dans le champ de la caméra.
  • Le Gesture Mode : dans ce mode, le Vitus reconnait des mouvements de la main et déclenche la prise de vue en détectant ces mouvements sans avoir besoin d’utiliser la radiocommande.
  • Le Circle Flight Mode : dans ce mode, le drone prend en charge le pilotage en évoluant autour de la cible. De cette manière vous n’avez plus qu’à vous concentrez sur la prise de vue.
  • Le Waypoint Flight : avec ce mode, vous créer une trajectoire que le drone doit suivre en traçant des points de passage sur l’écran du smartphone.

Et puis :

Le Vitus est doté d’une application pour la photographie et que nous avons pu détailler dans les modes de vol décrit précédemment. Elle est particulièrement conçue pour la photographie aérienne. Elle permet de contrôler facilement le drone en intégrant des fonctions de surveillance de l’altitude, de la direction et de la vitesse pendant que vous faites les prises de vue. Elle intègre des modes de vol intelligents comme le décollage et l’atterrissage automatisé en un clic, le renversement automatisé des commandes quand le drone vous fait face, les trajectoires planifiés, et le vol avec la caméra pointée en permanence sur une cible. Cette application vous permettra aussi de regarder, télécharger, paramétrer et partager les images que vous avez prises.

L’application Walkera GO comporte de course et de combat aérien. C’est un simulateur de vol qui vous permet de faire des courses en FPV racing, de collecter des pièces virtuelles dans l’air, de combattre des ennemis virtuels et tout cela en réalité augmentée et sans avoir à bouger de chez vous.

Conclusion

On ne peut pas dire que le Vitus soit un mauvais drone. Il est agréable  au regard, il est performant et offre plusieurs options de mode de volet de pilotage. En petit plus,  l’application met à la disposition des consommateurs un simulateur avec des jeux en réalité augmentée. D’autre part, même si le Vitus se pose comme un concurrent de Mavic Pro, le prix des drones n’est absolument pas le même avec plusieurs centaines d’Euros de différence. Côté performance, en l’absence de test, il est difficile de vraiment s’exprimer sur Vitus, sachant que par le passé on a pu constater que Walkera est capable du meilleur comme du pire avec ses mini drones. En tout cas sur le papier, cela semble prometteur et le Walkera pourrait être un bon compromis pour ceux qui veulent un bon drone sans forcément vouloir y mettre presque 1000€.

A faire remarquer pour rappel que toutes ressemblances entre le Vitus et le Mavic Pro ou l’Inspire 2  de DJI est purement ………… intentionnel. Après tout à s’inspirer d’un produit, autant choisir celui qui a du succès.

Voici la vidéo de présentation :

Plus d’infos sur le Wakera Vitus

Malheureusement le drone présenté dans ce film n’est pas réel mais plutôt en image de synthèse mais la première chose qui nous vient à l’esprit en regardant ce drone pliable est sa ressemblance flagrante avec le DJI Inspire 2 ! En effet le corps du drone est particulièrement fin et ressemble à 2 gouttes d’eaux au drone professionnel fabriqué par DJI. Il est assez évident que les ingénieurs de Walkera se sont fortement inspirés des produits DJI pour ce drone Vitus dont l’objectif est clairement de concurrencer le Mavic Pro !

Le drone Vitus semble être plutôt intelligent car il dispose de 3 axes de capteurs d’obstacles : Sur les côtés, en face et en dessous, à premiere vue il semble que ces capteurs soient de type optique, ce qui est bien pour la détection d’obstacle si et uniquement si le firmware et les algorithmes de détection sont de bonne conception.

Aucune info sur le prix, ni sur les délais de fabrication pour la commercialisation, le Mavic Pro reste donc toujours incontestablement le meilleur drone du moment :

Fiche technique


  • Type : Drone pliable avec caméra 4K
  • Vitesse en vol : 65 km/h
  • Caméra : 4K, 12 mpx
  • Autonomie : 27 minutes
  • Portée : 7 kilomètres
  • Connexion : Radio, Wifi, bluetooth
  • Pilotage : Télécommande + smartphone


Vidéo du drone Wakera Vitus réalisée au CES

Vous allez sans-doute aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *