Selfie drone : Tout savoir sur ces petits drones géniaux !

guide drone selfie

Toujours pour vous aider dans vos choix dans le marché très vaste des différents genres de drone, je vous propose cette fois-ci un guide de quelques uns des drones selfies disponibles : le Spark de DJi, le Yuneec Breeze, le Zarotech Dobby, le Wingsland S6 Premium drone et le Hover Camera passport. Vous pourrez y trouver les caractéristiques, et les arguments qui vos pousseront à acheter ou non l’un de ces drones.

Avantages et inconvénients des drones selfies

Les drones selfies sont de petits drones conçus pour prendre des photos du pilote. Ils sont d’utilisation et de transport facile. Le plus grand avantage des drones selfie est sûrement sa compacité. Il est tellement peu encombrant qu’on peut le transporter partout avec soi. Néanmoins, par rapport au mini drone plus associé à des jouets, les drones selfies disposent de technologies dont la performance est proche des drones plus grands.

Le Spark de DJI par exemple est équipée d’une technologie permettant de piloter le drone uniquement par des gestes de la main. Cette technologie était déjà présente sur d’autres drones, mais ici elle est encore plus poussée. C’est un réel avantage car vous aurez ainsi les deux mains libres, vous n’aurez plus qu’à prendre les meilleures pauses pour vos prises de vues.

Le nouveau DJI Spark

Fiche technique


  • Type : Mini drone avec caméra HD
  • Vitesse en vol : 50 km/h
  • Caméra : Full HD, 12 mégapixels
  • Autonomie : 16 minutes
  • Portée : 110 mètres en smartphone
  • Détection d'obstacles : oui
  • Pilotage : Smartphone /Contrôleur

Découvrir le Spark


  599 | Découvrir »


Au niveau du prix aussi, les drones selfies coûtent un peu moins cher. Les exemples que nous vous détaillerons plus bas ont une fourchette de prix entre 300€ et 600€ le plus cher quand on sait que pour un drone plus grand il faut un budget minimum de 1000€.

Autre avantage mais non des moindre, comme les drones selfies pèsent moins de 800g, vous et votre drone ne seront pas assujettis à la nouvelle réglementation touchant tous les possesseurs de drone de plus de 800g (règlementation qui concerne notamment les zones de vol interdits et l’enregistrement des propriétaires de drone) et qui sera applicable à partir de juillet 2018.

Par contre, compte tenue de leur petite taille, les drones selfies sont un peu limités au niveau de la performance par rapport aux plus grands drones. L’autonomie de la batterie  par exemple est un beaucoup moins élevée et la caméra est aussi un peu moins performante. La portée du signal peut-être moins élevé et la motorisation sera moins puissante.

Voici donc une petite sélection de drones selfies qui pourront peut-être faire votre bonheur si vous décidez d’investir dans ce genre de drone.

DJI Spark

le selfie drone DJI Spark

C’est le nouveau petit dernier de DJI. Il vient d’être lancé et bénéficie ainsi de nouvelles technologies inédites

Le nouveau DJI Spark

Fiche technique


  • Type : Mini drone avec caméra HD
  • Vitesse en vol : 50 km/h
  • Caméra : Full HD, 12 mégapixels
  • Autonomie : 16 minutes
  • Portée : 110 mètres en smartphone
  • Détection d'obstacles : oui
  • Pilotage : Smartphone /Contrôleur

Découvrir le Spark


  599 | Découvrir »


  • Design : Le Spark est un drone ultra compact. Il est très petit. Il fait 14.3 cm de longueur, 14.3cm de largeur et 5.5cm de hauteur. Il tient facilement dans la main. Son poids est de 300g batterie comprise. Sa coque se décline en 5 couleurs joliment flashy : blanc, bleu, rouge, jaune et vert.

A l’avant de l’appareil, on voit l’emplacement pour un capteur destiné à la détection d’obstacle. En dessous, il y a la nacelle et la caméra.

La batterie se trouve dans une trappe à l’arrière du drone.

  • Caractéristiques techniques : le Spark est équipé de moteurs brushless. Sa vitesse maximale en ascension est de 3m/s et la vitesse maximale de descente est aussi de 3m/s. Il peut atteindre une vitesse maximale en vol de 50km/h et une altitude maximale de 4000m. L’autonomie maximale en vol est de 15 minutes.

La nacelle de stabilisation de la caméra est à deux axes, et le troisième axe de stabilisation est pris en charge par l’ordinateur à bord. Le résultat est bluffant. Les images sont fluides et sans à-coups.

La caméra est une 1/2.3’’ CMOS. Il peut filmer en FHD 1920 x 1080p à 30i/s. La résolution des photos est à 12Mp.

Le Spark est doté de capteurs IMU, de capteurs à ultrasons, de module GPS/Glonass, de camera et de 24 processeurs pour l’assistance en vol, la stabilisation du vol stationnaire et la détection des obstacles.

  • Utilisation : le Spark ne se pilote pas avec une radiocommande, ni avec une tablette, ni même avec un smartphone. Le spark se pilote avec des gestes qu’il a appris à reconnaitre. Le décollage et l’atterrissage, la direction, la distance, prendre de photos…..sont autant d’action que vous pourrez commander d’un geste de la main.

Vous aurez accès aux autres commandes depuis votre smartphone via l’application DJI GO ou en utilisant une radiocommande (non fourni sur le pack standard)

Les nouvelles fonctions Shallow Focus et Pano vous permettent d’obtenir des images encore meilleures. Avec la vision 3D du Shallow focus,  vous pourrez obtenir des photos avec une faible profondeur de champ. Tandis que la fonction Pano vous permettra de créer une grande image panoramique en assemblant plusieurs séries de photos.

Il y a les modes de vol intelligents « traditionnels » comme le RTH, l’Active Track, le Gesture et le nouveau mode, le Quickshot qui contient 4 modes de vol :

  • Fusée : le drone s’élève tout en gardant la caméra pointée vers le bas
  • Dronie : c’est un selfie mais en plus le drone s’élève et s’éloigne lentement de a cible pour intégrer en douceur le paysage autour
  • Cercle : c’est un mode orbit. Le drone évolue autour en cercle autour de la cible
  • Spirale : c’est le mode cercle, mais au lieu de garder toujours la même distance autour de la cible, le drone effectue une spirale ascendante.

Hover Camera Sport

Le Hover Camera Sport est un produit vendu exclusivement par la société Apple.

  • Design : Le Hover Camera Passport a un design complètement différent des autres drones seflies. Si on le tient à la verticale (perpendiculaire au sol) il ressemble à un box internet. La coque est un long rectangle avec un seul bouton pour mettre le drone sous tension. Les moteurs et les hélices sont enfermés dans une espèce de cage en fibre de carbone qui leur sert de protection. Une fois ces cages repliées, le drone ressemble à une boite.

Les dimensions du drone quand il est plié sont de 18.2 cm de longueur, 13.2cm de largeur et 3.3cm d’épaisseur. Le poids est de 242g

  • Caractéristiques techniques et utilisations : Pour décoller, il vous suffit de tenir le drone dans votre main, de le déplier de le démarrer et il s’envole tout seul. Les protections des hélices servent aussi à protéger vos doigts quand vous tenez le Hover.  Vous pouvez le contrôler avec votre Iphone grâce à une application IOS. Une fois en vol, il vous suit automatiquement grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, vous pourrez alors obtenir des prises de vues sans avoir besoin de piloter le drone. Vous pouvez choisir entre des photos d’une résolution de 13Mp ou des vidéos en ultra HD. Les retours vidéo s’affichent en temps réel sur votre Iphone ou Ipad. Vous pouvez aussi partager  vos prises de vue sur les réseaux sociaux en transférant vos fichiers vers l’application IOS Hover Camera. Vous disposez mémoire interne (non amovible) de 32Go pour stocker vos fichiers

Les modes de vol disponibles sont :

  • Le mode orbit dans lequel le drone vous filme en tournant autour de vous
  • Le mode 360 Spin : c’est un mode dans lequel le drone filme en faisant un tour de 360°
  • Le Body Tracking : c’est un mode dans lequel le drone reconnait une personne et le suit en le filmant.

Vous pouvez aussi ne pas utiliser les modes de vol automatisés et piloter le drone manuellement avec votre Iphone via l’application Hover Camera.

Yuneec  Breeze

Yuneec est une société déjà réputée pour ses avions électriques, mais c’est aussi un concepteur de drone. Voici sa version des drones selfies : le Yuneec Breeze

Fiche technique


  • Type : Drone avec caméra 4K
  • Vitesse en vol : 18 km/h
  • Caméra : 4K UHD 30 FPS
  • Autonomie : 12 minutes
  • Portée : 100 mètres
  • Connexion : Wifi
  • Pilotage : Tablette & Smartphone


  • Design : le Breeze a une allure plutôt sympa avec sa couleur tout en blanc. Ses bras ne sont pas pliables mais ce n’est pas vraiment un souci dans la mesure où c’est un drone ultra compact avec un encombrement minimal et de plus les patins d’atterrissage sont pliables et les hélices de 13cm aussi sont pliables. Ses dimensions sont de 19.6cm de longueur, 19.6 cm de largeur et 6.5cm de hauteur. Le poids est de 385g.

La caméra est située à l’avant du drone encastrée dans une espèce de grotte. La trappe pour la batterie se trouve à l’arrière. A gauche sur le flanc, il y a une entrée pour  un USB, et en dessous sur le ventre on voit la caméra verticale et la le capteur à infrarouge pour la stabilisation en vol de l’appareil.

  • Caractéristiques techniques : il est doté de 4 moteurs brushless. Il peut atteindre une vitesse de 18km/h et de 1m/s en vitesse ascensionnelle. Il peut voler à une hauteur maximale de 80m.

Sa batterie est une Lipo 3S de 1150mAh de 11.1V permettant une autonomie maximale de 12 minutes.

Le Breeze se pilote avec un smartphone ou une tablette. Pour cela, il faut télécharger l’application Breeze Cam disponible sur Apple Store ou sur Play Store. Avec cette application, vous avez accès aux réglages des différents paramètres durant les vols comme la hauteur, la distance d’éloignement, la vitesse de vol.

Le Breeze n’est pas équipé de nacelle de stabilisation. La stabilisation de l’image se fait au niveau du logiciel.

La caméra est un CMOS de 1/3,04’’ à 12Mp. Avec un capteur de cette taille, on ne peut pas s’attendre à des images de qualité supérieure. Par contre en vidéo, la qualité de l’image est meilleure. Vous pouvez obtenir des vidéos non stabilisées en 4K à 2160p à 30i/s ou des vidéos stabilisées en FHD 1080p à 30i/s et en HD 720p à 60i/s. Il faut dire que la stabilisation par logiciel n’est pas très efficace, surtout quand il y a du vent.

En vol, le Breeze est particulièrement stable et peut même se permettre des vols en intérieur sans GPS. En extérieur, tant que la vitesse du vent ne dépasse pas es 10km/h, le drone est très stable grâce aux capteurs optiques et infrarouges qui travaillent avec le module GPS. En intérieur, en l’absence de GPS les capteurs assurent le relais pour la stabilisation du drone.

La connexion entre le drone et le smartphone se fait via le wifi du smartphone. La portée maximale est de 100m.

Utilisation

La première utilisation n’est pas compliquée. I suffit de déplier les patins d’atterrissage et les hélices et le drone est prêt à voler. Pour établir une connexion entre le drone et votre smartphone, il suffit d’activer le Wifi du smartphone et de choisir le nom du drone qui y apparait. Il faut souligner que comme c’est un drone destiné aux selfies, il fait souvent face au pilote, ainsi par défaut les commandes sont en mode 2 mais vous pouvez changer le mode en allant dans les réglages.

Les modes de vol disponibles sont :

  • Selfie Mode : Comme son nom l’indique ce mode est destiné à faire des selfies
  • Orbit Mode : le drone tourne autour de la cible en gardant la cible dans le champ
  • Pilot Mode : dans ce mode il n’y a pas d’assistance au pilotage, c’est un mode de pilotage manuel
  • Journey Mode : le Breeze commence par un plan rapproché de la cible puis il s’éloigne et prend de l’altitude tout doucement pour intégrer le paysage autour
  • Follow me : dans ce mode, le Breeze détecte la position du GPS du smartphone et le suit quand il bouge en réglant de lui-même la vitesse. Normalement, la caméra devrait rester sur la cible mais comme le drone suit les mouvements du smartphone et non du pilote, il arrive que la cible soit parfois hors champ ou trop sur le bord.
  • RTH : Le Breeze est doté  du Mode Return to Home qui consiste à le faire revenir seul au point de départ en cas de nécessité. Cette fonction peut aussi être utilisée pour un atterrissage automatisé.

Wingsland S6 pocket Sellfie Drone

Wingsland S6 est produit par la société chinoise (eh oui, encore une chinoise) Wingsland. Cette société est déjà connue par les amateurs de drone notamment  grâce à un de ses best seller en Europe et en Amérique, le Scarlet Minivet. Les drones produits par Wingsland sont considérés comme du haut de gamme. Ils sont performants et biens conçus.

  • Design : la coque du Wingsland S6 est plutôt aplati par rapport aux autres drones selfies sur la marché et même ceux que nous avons vus précédemment. Le drone se diversifie en plusieurs couleurs notamment de l’orange, du jaune, du vert, du blanc et du camouflage. Les bras et les hélices sont pliables ce qui rend le drone encore plus compact et facile à transporter. Plié, il tient facilement dans un sac et même dans une poche un peu profonde. Les dimensions sont de 13.8cm de longueur, 7.9cm de largeur et 2.68cm d’épaisseur une fois plié. Avec ses bras et ses hélices dépliés il mesure 13.8cm de longueur, 16.9cm de largeur et 2.68cm d’épaisseur. Le poids total est de 230g. la caméra est encastrée dans la coque du drone.
  • Caractéristiques techniques : Le drone est équipé d’un moteur brushless le propulsant à une vitesse maximale de 8m/s.

Le pilotage se fait via un smartphone  en téléchargeant l’application Wingsland Fly. La portée maximale est de 120m

La stabilisation et le positionnement en vol se fait grâce aux modules GPS/Glonass ainsi qu’aux capteurs à ultrasons, infrarouges et optiques lui permettant de voler aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

La stabilité de l’image est électronique et la caméra est une 4K à 30fps. Vous pouvez obtenir  des enregistrements en FHD à 1080p ou en HD Ready à 720p à 60fps. Les photos sont de 13Mp.

La batterie est une Lipo de 1400mAh avec une autonomie maximale de 10 minutes.

Il est possible de fixer des accessoires sur le drone (en option) comme une lampe torche, un canon à bille, un détecteur d’obstacle, des protections d’hélice et i un afficheur Emoji qui permet de délivrer des petits symboles qui s’afficheront sur un affichage led rouge.

  • Utilisation : Le Wingsland S6 est facile à piloter. Il est réactif et nerveux. Il est aussi possible d’utiliser le gyroscope de votre smartphone pour piloter le drone.

Les vols automatisés disponibles sont :

  • L’atterrissage et le décollage automatisé
  • Le RTH
  • Le Follow me
  • Le vol en musique
  • Le point of interest

L’appareil photo permet de une fonction panoramique 360° et  une fonction time-lapse.

L’interface de l’application affiche plusieurs fonctionnalités, comme la possibilité de faire des acrobaties, mais qui malheureusement ne sont pas disponible sur la version présentée au CES de Las Vegas.

Zerotech Dobby

Le Dobby est un drone selfie produit par la marque Zerotech.

  • Design : Le Dobby est un drone ultra compact dont les bras et les hélices  peuvent se replier pour un minimum d’encombrement. Le système est plutôt pratique et le dépliage et le pliage des bras s’avèrent extrêmement aisés. Replié il mesure 13.6cm de longueur, 6.5cm de largeur et 3.6cm de hauteur. Il peut donc se glisser dans un sac même petit et vous n’aurez aucune difficulté à l’emporter. Déplié ses dimensions sont de 13.6cm de longueur, 14.5cm de largeur et 3.6cm de hauteur. D’un moteur à l’autre en diagonal, il fait 16.7cm. Le poids avec la batterie elle fait 199g.

Sur le dos du drone on peut voir le logo de la marque ainsi qu’un bouton pour démarrer le drone. La mini caméra est encastrée à l’avant du drone et la batterie se place dans une trappe sur le ventre. On y trouve aussi une entrée pour un micro USB et un système de positionnement.

  • Caractéristiques techniques : Le Dobby est équipé d’une batterie Lipo 2S de 970mAh permettant une autonomie maximale de 6 minutes.

Il est équipé de module GPS/Glonass ainsi que de capteur optique et à ultra sons pour la stabilisation en vol et le positionnement aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Cependant en extérieur compte tenue de sa petite taille, le drone est très sensible aux coups de vent.

Le Dobby se pilote via un smartphone en téléchargeant l’application Do Fun compatible avec IOS et Android. L’application installée dans votre téléphone, vous pouvez piloter le drone, regarder les retours vidéos avec les données télémétriques, faire les mis à jour, enregistrer et partager vos données de vol et vos prises de vues. La portée de la connexion est d’environ 100m.

La caméra est une mini caméra 4K et 13Mp. La stabilisation des images se fait par le logiciel. Donc vous pouvez obtenir des images stabilisées à 1080p.

La qualité des photos est plutôt correcte même en intérieur. Pour les vidéos c’est un peu plus difficile car les performances de la stabilisation numériques sont vraiment limitées par rapport à celles d’une nacelle brushless. Un coup de vent un peu fort ou un pilotage un peu nerveux et le logiciel n’arrive plus à compenser les à-coups.

  • Utilisation : L’utilisation du drone est aisée. Il convient même aux débutants. Cependant pour une utilisation optimale il vaut mieux choisir un endroit sans trop de vent. Sur l’interface de l’application Do Fun vous pouvez choisir entre le mode photo et le mode vidéo, un bouton déclencheur, un bouton pour le réglage des paramètres de vol et vous pourrez voir des données comme la hauteur, la distance, le niveau de la batterie.

Le décollage et les atterrissages se font automatiquement et les capteurs optiques et à ultrasons aident beaucoup les pilotes novices lors des atterrissages.

Le Dobby dispose d’une fonction de commande vocale, mais comme elle ne reconnait que l’anglais, il faut le prononcer correctement pour qu’il obéisse

En ce qui concerne les modes vol automatisés, le Dobby est plutôt complet et d’ailleurs le constructeur prévoit de rajouter encore plus de fonctionnalité au drone en faisant évoluer son application dans l’avenir.

  • Short Vidéo : ce mode vous permettra de prendre des selfies vidéo en paramétrant l’inclinaison de la caméra.
  • Target tracking : c’est un mode dans lequel le drone utilise la reconnaissance d’objet pour vous suivre et le garder dans le champ. Pour que ça marche, il faut que la cible soit bien visible et se déplace lentement.
  • Le Face tracking : ce mode fonctionne comme le mode Target Tracking mais avec une reconnaissance du visage. Ce mode peut présenter des risques dans la mesure où pour pouvoir analyser et reconnaitre le visage à cadrer, le drone doit évoluer à une distance comprise entre 1 et 2 mètres de votre visage. Au-delà de cette distance, il éprouve de la difficulté à suivre la cible
  • Orbit Mode : vous paramétrez la caméra à une certaine hauteur (à votre niveau, donc assez basse) et il évolue en faisant des cercles autour de vous.
  • Le RTH : c’est une fonction qui permet au drone de revenir automatiquement au point de départ

Comme vous pouvez le voir, en matière de drone selfie, le marché est généreux. Il y en a pour tous les gouts : des fromes et des couleurs différentes, avec plus ou moins d’option et de performance et pour un prix variant de 300€ à 600€. Alors il ne vous reste plus qu’à choisir celui qui vous convient le plus et à vous le ciel et le selfies époustouflants.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Mini drone DJI Spark
DJI Spark en Test, Caractéristiques, infos et prix !

Nous avons enfin testé le DJI Spark ! Nous vous en avons parlé pendant des mois et ce dès les...

Fermer