Test du DJI Phantom 4 Advanced

Le DJI Phantom 4 Advanced avec la 4K en 60 FPS !

DJI Phantom 4 advanced

1549
DJI Phantom 4 advanced
9.2

Ergonomie

10/10

    Vitesse

    10/10

      Autonomie

      10/10

        Prise en main

        10/10

          Transportable

          6/10

            Points positifs

            • La 4K en 60 FPS
            • 5 capteurs
            • Le mode
            • 30 minutes d'autonomie

            Points négatifs

            • L'évitement d'obstacle n'est pas disponible en mode
            • L'active track perd sa cible de temps en temps

            La production du drone Phantom 4 s’arrête et pour le remplacer, DJI lance le Phantom 4 Advanced. Comme d’habitude, DJI n’a pas fait dans le léger côté performance pour ses produits. Une bonne partie de sa technologie est héritée du DJI Phantom 4 Pro (gamme supérieure du Phantom 4) mais le prix est moins élevé.

            Le drone DJI Phantom 4 Advanced

            Fiche technique


            • Type : Drone avec caméra 4K
            • Vitesse en vol : 72 km/h
            • Caméra : 4K 60 FPS, 20 mégapixels
            • Autonomie : 30 minutes
            • Portée : 3500 mètres + GPS
            • Détection : obstacles 360°
            • Pilotage : Contrôleur radio-commandé

            Acheter le P4 Advanced


              1549 | Acheter »


            Voyons cela de plus près.

            Design du produit

            Le design ne change pas beaucoup de celui du Phantom 4. La coque est blanche. Les bras intégrés à la coque portent 4 hélices. La caméra se trouve sur le ventre du drone et sur côtés il y a les patins d’atterrissages.

            Par rapport au Phantom 4, le Phantom 4 advanced perd quelques grammes, 20 g plus précisément, accusant 1360g sur la balance grâce l’utilisation de l’alliage de titane et de magnésium. Ce matériau a aussi la capacité d’absorber les vibrations durant le vol avec pour résultat des images plus stable et une performance en vol améliorée.

            Ses dimensions restent les mêmes  28.5cm x 28.5cm x 15cm sans les hélices. En diagonal, d’un moteur à un autre, il mesure 35cm. A noter que contrairement à certains de ses concurrents, ni les bras, ni les patins d’atterrissages ne sont repliables. L’avantage c’est que les bras intégrés à la coque et les patins non repliables ne nécessitent pas d’articulations, en effet avec les drones à bras et patins rétractables, c’est au niveau de l’articulation que le souci de la solidité se pose parfois. Par contre niveau encombrement, les bras et patins non rétractables sont moins pratiques pour le transport.

            Les hélices mesurent 24 cm. Elles sont autobloquantes donc faciles à monter. Il suffit de les insérer dans l’emplacement réservé et de faire un quart de tour dans le sens contraire de la rotation et c’est prêt.

            Le Phantom 4 se décline en 2 versions, le Phantom 4 advanced et le Phantom 4 advanced +. La différence entre les deux réside au niveau de la télécommande. La télécommande de la Phantom 4 advanced possède un support pour un Smartphone (IOS ou Androïde) alors que le Phantom 4 Advanced + possède une télécommande avec un écran de 5.5’’ et l’application DJI Go est inclus alors que pour le Phantom 4 Advanced, il faut le télécharger dans le Smartphone. Toute les autre caractéristiques sont les mêmes.

            La radiocommande porte la même couleur blanche que le drone. Par rapport à celles des concurrents, la façade est très épurée (ce qui ne gâche rien à son élégance), ce qui finalement n’influe pas sur l’efficacité de la radiocommande car quand on regarde de plus près, on peut voir des boutons un peu partout sur la coque de la radiocommande permettant de piloter le drone.

            Sur la façade, on peut trouver deux joysticks et deux boutons, l’un pour mettre la radiocommande sous tension et l’autre pour enclencher le mode RTH. Sous la radiocommande il y a deux boutons notés C1 et C2 dont vous pouvez définir les destinations. On peut aussi y voir un entrée USB et mini USB et pour le Phantom 4 advanced+ il y a aussi un connecteur HDMI et une trappe pour une carte microSD. Sur le haut de la télécommande, il y a un interrupteur servant à choisir le mode de vol, deux molettes, dont l’une sert à régler l’inclinaison de la caméra, et l’autre à paramétrer la caméra. On peut aussi y trouver un bouton pour déclencher l’enregistrement vidéo, un autre pour prendre des photos et un dernier bouton qui sert de pause.

            Le bouton pause ne sert pas à mettre l’enregistrement de la vidéo sur pause, en fait elle sert à mettre le drone et toutes ses actions sur pause. Quand vous appuyez ce bouton, le drone stoppe tout ce qu’il fait et attend une commande de votre part pour bouger à nouveau.

            Une trappe sur le côté de la radiocommande sert de cache à la prise servant à recharger la batterie.

            Les caractères techniques

            Le Phantom 4 Advanced possède 4 moteurs brushless pouvant propulser à une vitesse de pointe de 72Km/h. La vitesse maximale d’ascension est de 6m/s et la vitesse maximale de descente est de 7m/s. l’altitude maximale de vol est de 6000m.

            La batterie est une Lipo 4S de 5870mAh permettant une autonomie en vol de 30 minutes. La température de fonctionnement est de -10 à 40°C. La trappe de la batterie se trouve à l’arrière du drone. La batterie est amovible. Le chargeur est la même pour la batterie du drone est celle de la radiocommande.

            Le drone est équipé de module de stabilisation utilisant le GPS et le Glonass.

            Les vols en intérieur sont possibles grâce à la fonction Vision Positioning. Cette fonction marche grâce à un système composé d’un ensemble de capteurs et de caméras permettant les vols sans avoir besoin de GPS.

            Le Phantom 4 Advanced est doté de plusieurs capteurs destinés à faciliter et à rendre le pilotage plus sûr. Chaque capteur est présent en double et fonctionne en redondance, le but étant de pouvoir vérifier les données. Ainsi, sur le Phantom 4 Advanced on peut trouver un récepteur GPS et un récepteur Glonass (reçoit les signaux des satellites Russes) pour l’obtention d’un positionnement correct, et cela en moins d’une minute, elle possède aussi 2 compas, 2 gyroscopes et 2 accéléromètres et enfin, un baromètre altimétrique.

            La caméra : en abordant ce sujet, on touche à la spécificité du Phantom 4 Adanced par rapport à son ainé le Phantom 4. La caméra qui équipe le Phantom 4 Advanced est plus performante. C’est une caméra CMOS EXMOR avec un capteur 1’’ de 20Mp. Ce capteur est largement plus grand que celui du Phantom 4.  Les principaux modes vidéo sont, avec la compression AVC, en Ciné 4K à 4096×2160 avec 60 images par seconde, en FHD à 1920×1080, on peut aller jusqu’à  120 i/s, sachant que plus le nombre d’image par seconde est élevé, plus on obtiendra une séquence vidéo et des ralentis fluides. En compression HEVC, une meilleure compression car moins de déformation des images à l’arrivée, on peut filmer en  C4K, en 4K, et en 2.7K avec un maximum de 30i/s. Une résolution à 120 i/s est aussi disponible en FHD. La résolution des photos peuvent-être de 5472 × 3648, de 4864 × 3648, et de 5472 × 3078. La caméra est dotée d’un obturateur mécanique évite d’avoir des images flous lors des prises de vues en mouvement.

            L’avantage du capteur 1’’ est que la plage ISO varie de 100 à 6400 en vidéo et de 100 en 12800 en photo. Ce qu’il faut noter c’est qu’avec une sensibilité élevée (6400 par exemple), le capteur est plus sensible à la lumière, donc ça rend les prises de vue en situation de faible luminosité meilleure. Quand les ISO sont  trop élevés lors de la prise de vue, l’image risque d’être altérée par des pixels parasites de couleurs vertes et rouge, la qualité de l’image s’en ressent notamment au niveau de la netteté, de la couleur et du contraste.

            Bref, en situation de faible luminosité, plus la sensibilité est élevé plus l’image sera meilleure, d’un autre côté si la luminosité est bonne, plus la sensibilité et basse, plus vous aurez une qualité d’image optimale.

            En ce qui concerne la nacelle, le modèle est un Gimbal Phantom 4 Adv/Adv+ avec une stabilisation à 3 axes. Elle permet d’absorber les secousses liées aux mouvements du drone pour garder une image stable. Ça marche dans toutes les situations. Coup de vent, brusques à-coups lors du pilotage, freinage brutal, etc., à aucun moment la nacelle ne faillira et permettra au final d’avoir des images à la stabilité impressionnante. On regrettera cependant qu’à la différence de certains drones concurrents, la nacelle ne puisse pas faire faire une rotation de 360° à la caméra. Pour faire ce genre de manipulation avec le Phantom 4 Advanced, il faut faire tourner le drone sur lui-même.

            Le Phantom 4 Advanced est livrée avec une radiocommande avec un support pour un smartphone ou une tablette c’est une GL 300 C. Ici réside la différence entre le Phantom 4 Advanced et le Phantom 4 Advanced +. La radiocommande du Phantom 4 Advanced + est une GL 300 E. Cette tablette est équipée d’un écran de 5.5’’ de 1080p et une luminosité d’écran de 1000cd/m² qui permet d’avoir un écran clair même en plein soleil. Le système DJI Lightbridge permet une portée de la transmission vidéo de 3.5Km.

            La batterie de la radiocommande est une Lipo 2S de 6000mAh. La batterie n’est pas amovible. L’écran de la radiocommande du Phantom 4 advanced+ ne fait pas partie de la coque de la télécommande, elle trône sur un support au dessus de la radiocommande. Il est possible d’augmenter encore plus la luminosité de l’écran par le biais du mode SRE qui booste les couleurs claires de l’écran. Des réglages permettent d’utiliser la radiocommande en mode 1, mode 2 ou de définir vous-même les fonctions des joysticks. L’autonomie de la batterie est de 4h40 mn avec une luminosité maximale. Ensuite, il faut brancher la radiocommande à son chargeur pendant environ 3h30mn avant qu’elle ne soit pleine.

            Fonctionnement

            Le Phantom 4 advanced est un RTF, donc prêt-à voler. Cependant, quelques petits réglages sont à faire avant de prendre les airs. Une fois que vous aurez mis la radiocommande sous tension et que vous aurez activé la liaison Wifi, vous recevrez probablement une demande de mis à jour. Il vaut mieux le faire.

            Pour votre premier essai, il vaut mieux prévoir un environnement bien dégagé pour éviter que le capteur d’obstacle bloque tous mouvement du drone.

            La détection d’obstacle

            Le Phantom 4 advanced est muni de différents capteurs et caméras qui servent à dévier le drone quand il y a un obstacle. Deux de ses caméras se trouvent à l’avant du drone sur les patins d’atterrissages. Ils servent à détecter les obstacles devant le drone. La distance de détection avant est de 30m. L’angle de détection est de 60° à l’horizontal et de ± 27° à la vertical. Le Phantom 4 advanced ne dispose pas de détection d’obstacle arrière et latérale. Le système FlightAutonomy est composé par 5 caméras, différents capteurs à fonctionnement redondant, et un capteur à ultrason de type sonar pour sécuriser le vol du drone. Le capteur à ultrasons et des caméras permettent de détecter les obstacles sous le drone mais aussi de faire un vol stationnaire très efficace même en intérieur sans GPS. Voilà comment ça marche : l’ordinateur à bord du contrôleur de vol fait une analyse des images transmis par les caméras sous le drone en temps réel. Si l’ordinateur détecte un changement dans les images il comprend que le drone bouge et il compense au niveau des moteurs pour maintenir le drone immobile. D’autre part, le capteur à ultrason mesure en temps réel aussi la hauteur par rapport au sol. L’altitude de fonctionnement du système de positionnement bas est de 0 à 10m.

            Le Phantom 4 Advanced fonctionne avec l’application DJI Go 4. Sur le Phantom 4 Advanced +, elle est déjà préinstallée dans la tablette de la radiocommande, tandis que sur le Phantom 4 Advanced, il faut le télécharger sur le Smartphone ou la tablette que l’on va utiliser ave la radiocommande. Cette application est vraiment efficace car elle permet de piloter le drone et sa nacelle, et d’orienter la caméra. Elle génère des informations en temps réel du drone pendant le vol, ainsi que les donnés télémétriques. Elle donne accès aux paramètres de la caméra.

            L’application DJI Go 4 propose plusieurs modes de vol : le mode Draw, l’Active Trak, le Gesture Mode, le Tap Fly et le RTH

            • Le mode Draw : ce mode fonctionne avec une nouvelle technologie, le contrôle par Waypoint. Vous dessinez un parcours sur l’écran et le drone suit ce parcours en vol à l’altitude et la vitesse que vous avez indiqué. Ainsi vous pouvez porter toute votre attention sur la prise de vue et le contrôle de la caméra car vous n’avez plus à vous occuper du pilotage du drone.  Vous pouvez choisir le mode Draw «en avant », durant lequel la caméra pointe toujours vers l’avant pendant que le drone suit le parcours prédéfini.

            Si vous choisissez le mode « libre », vous pouvez tourner la caméra dans toutes les directions pendant que le drone suit le parcours prédéfini.

            • L’Active Track : Ce mode permet de définir une cible et de le garder dans le cadre. Il y a 3 modes possibles.

            Trace : avec cette configuration, le drone vole devant ou derrière la cible. Le drone évite les obstacles automatiquement.

            Profil : le drone vole à côté de la cible pour faire des prises de vue de profil

            Spotlight : la caméra reste braquée sur la cible mais vous pouvez déplacer le drone dans la direction que vous souhaitez

            • Le TapFly : votre écran retransmet une image en temps réel du paysage. Il suffit de toucher un endroit que l’on voit à l’écran et le drone se dirige dans cette direction. Il est possible de tourner le drone ou d’incliner la nacelle sans que le drone ne change de direction. Il y a deux choix possibles : le TapFly Forward la direction de la caméra et du drone sont définis par le clic à l’écran ; le TapFly Free, seule la direction du drone est définie par le clic, vous pouvez orienter la caméra dans la direction que vous souhaitez.
            • Le RTH : Le Return To Home se déclenche automatiquement lorsque la connexion entre le drone et la radiocommande est coupée ou perturbée. Durant tout le vol, le drone a automatiquement enregistré son trajet. C’est ce même trajet qu’il suivra pour retourner à son point de départ, donc normalement, il ne devrait pas rencontrer des obstacles sur son chemin. L’altitude de vol est de 30m par défaut mais il est possible de l’augmenter ou de le réduire selon l’environnement où le drone évolue. Au moment de son décollage, si le drone monte doucement, les caméras sous le drone filment le sol en dessous de lui, ensuite si le drone doit faire un atterrissage automatisé lors d’un RTH, il compare les données en temps réelles avec celles que la caméra a enregistré au décollage. Il en résulte un atterrissage ultra précis et jamais éloigné de plus de 50 cm de l’endroit du décollage même avec du vent.

            Vous pouvez, si vous le souhaitez, stopper le RTH dès que la connexion entre la radiocommande et le drone est rétabli. Vous pouvez aussi déclencher vous-même le RTH au cas où vous avez perdu votre drone de vue.

            • Le Gesture Mode : c’est une technique qui permet de prendre des selfies par les airs. Il vous suffit de lever les bras et avec la technologie de vision par ordinateur, le drone est capable de reconnaitre ce geste. Il verrouille la cible au centre du cadre, la photo sera prise après un compte à rebours de 3 secondes

            Le Phantom 4 advanced propose aussi différents modes de pilotage plus ou moins assisté par le contrôleur de vol.

            • Le mode P : c’est celui qui convient le plus au débutant. Les commandes sont très douces et le drone est très réactif. Il vaut mieux au début paramétrer un géo-barrière pour éviter de se faire surprendre par la maniabilité et la rapidité du drone
            • Le Mode A : c’est le mode le plus dur, c’est vous qui contrôlez tout. E mode est réservé aux pilotes expérimentés qui veulent faire un peu joujou avec leur drone. En mode sport le drone peut dépasser les 70km/h facilement
            • Le mode S est un mode intermédiaire entre les modes débutants et experts. Une partie des commandes est assistée par l’ordinateur.

             Contenu du pack et conclusions

            Le pack du Phantom 4 advanced contient :

            Le drone, sa radiocommande, les hélices + un jeu d’hélices de rechange, une batterie pour le drone, un chargeur de batterie, un câble pour la recharge de la batterie, une attache pour la nacelle, un câble USB et un autre microUSB, une carte micro SD 16 Go (il est nécessaire d’utiliser une bonne carte car l’enregistrement et la compression vidéo se font à haut débit et si la carte ne supporte pas la vitesse de débit, l’enregistrement risque de ne pas fonctionner)

            En conclusion, le Phantom 4 advanced est un bon drone avec de nombreuses technologies. Ses points forts sont  sa caméra 4k avec capteur de 1 ‘’de 20Mp, son système de détection des obstacles à l’avant et son autonomie qui est de 30 minutes. Il n’est pas aussi sophistiqué que le Phantom 4 Pro, mais peu s’en faut, et il coute moins cher.

            Le drone DJI Phantom 4 Advanced

            Fiche technique


            • Type : Drone avec caméra 4K
            • Vitesse en vol : 72 km/h
            • Caméra : 4K 60 FPS, 20 mégapixels
            • Autonomie : 30 minutes
            • Portée : 3500 mètres + GPS
            • Détection : obstacles 360°
            • Pilotage : Contrôleur radio-commandé

            Acheter le P4 Advanced


              1549 | Acheter »


            Dernière actualité du DJI Phantom 4 advanced

            DJI, le leader Chinois des drones grand public et professionnels poursuit sa lancée et propose toujours des nouveaux drones ainsi que des améliorations constantes de ces anciennes versions qui ont fait son succès ! Ainsi après le Mavic Pro, le Phantom 4 Pro et le futur DJI Spark, c’est au tour du Phantom 4 édition Advanced d’être annoncé !

            Les fonctionnalités du DJI Phantom 4 advanced

            Ce nouveau drone n’avait pas vraiment été envisagé par la communauté du drone qui était surtout focalisée sur la sortie non-annoncée du DJI Spark, mais la dernière version du drone est bien ! Et elle est même disponible en commande directe et non pas en pré-commande comme DJI à l’habitude de faire pour les nouvelles versions de ses drones.

            Ce Phantom 4 version advanced s’avère être un drone de très haute qualité avec notamment la capacité de réaliser des vidéos ultra-stable avec une résolution de 4K en 60 FPS ! De quoi s’approcher des caractéristiques d’une caméra ultra haut-de-gamme réservée aux professionnels. Au niveau des autres caractéristiques annoncées, il semble que ce nouveau drone soit équipé de batteries très hautes capacités capables de faire voler le drone pendant plus de 30 minutes, ce qui est bien supérieur à l’autonomie du phantom 3 ou même du Mavic Pro !

            Le controlleur du Phantom 4 advanced avec écran intégré !

            Autre nouveauté, le Contrôleur du Phantom 4 existe en 2 options, une sans écran et une avec écran. L’intérêt d’avoir un écran intégré dans la télécommande est très utile car dans ce cas, il n’y a pas besoin d’avoir un smartphone ou une tablette à proximité pour contrôler son drone. De plus l’écran proposé par DJI est forcément particulièrement adapté à une usage en extérieur avec un temps très ensoleillé ce qui permet une très bonne visibilité afin de ne rater aucun détail sur le retour vidéo.

            La technologie DJI Draw

            DJI Propose également une nouveauté avec une nouvelle technologie surnommée « Draw » (Dessin), cela va vous permettre de dessiner un chemin à parcourir et le drone va ainsi suivre la direction et le tracé afin de réaliser une prise de vue aérienne d’une précision inégalée !

            Un petit bijoux de technologie que nous avons donc impatience de tester !

            Le drone DJI Phantom 4 Advanced

            Fiche technique


            • Type : Drone avec caméra 4K
            • Vitesse en vol : 72 km/h
            • Caméra : 4K 60 FPS, 20 mégapixels
            • Autonomie : 30 minutes
            • Portée : 3500 mètres + GPS
            • Détection : obstacles 360°
            • Pilotage : Contrôleur radio-commandé

            Acheter le P4 Advanced


              1549 | Acheter »


            1 Response

            1. De Saint phalle dit :

              À quand la version française sur la télécommande intégré gl300e

            Laisser un commentaire

            Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

            Lire les articles précédents :
            Splash drone étanche SwellPro
            Notre test du Splash Drone AUTO+ de SwellPro

            Splash Drone Auto + v3 — distribué en France par Helsel EU, se positionne singulièrement sur un marché de drones où très...

            Fermer