Test du drone Parrot AR Drone 2.0

Test du Parrot AR Drone 2.0 elite

Après le grand succès de la première génération de L’AR Drone, Parrot remet ça avec l’AR Drone 2 revu et corrigé.

Dans la catégorie des drones, on peut dire que Parrot est précurseur. Il faut savoir que l’AR Drone de première génération était le seul drone grand public vendu à cette époque (2010) sachant bien sûr que modèle réduit et drone sont deux concepts totalement différent. Il a contribué à lancer l’engouement des gens pour les drones pilotés via smartphone ou tablette.

La seconde génération de l’AR Drone ressemble à bien des points de vues à son ainé (on ne change pas un produit qui marche), mais Parrot y a quand même apporté un réel plus : une mini caméra HD Ready, mais nous verrons ça plus en détail plus bas.

Fiche technique


  • Type : Drone avec camera HD
  • Vitesse en vol : 18 km/h
  • Caméra :Full HD 730p
  • Autonomie : 12 minutes
  • Portée : 100 mètres
  • Connexion : Wifi
  • Pilotage : Smartphone & Tablette


Design

Le packaging est soigné. Il respire le produit de bonne qualité et c’est déjà très encourageant pour la découverte de la suite. Dans le carton on peut donc trouver l’AR Drone 2 déjà monté, la carène pour les hélices, la carène sans la protection des hélices, la batterie (ou les batteries si votre drone est de la gamme Power), des stickers  pour personnaliser la coque et un manuel d’utilisation.

Sans sa carène avec protection des hélices, L’AR Drone a une forme un peu bizarre, différentes de la forme habituelle des quadricoptères que l’on voit sur le marché. La coque est de forme allongée et rappelle un peu la tête d’un serpent, elle semble disproportionnée par rapport à ses petits bras et ses hélices. Dès que les carènes de protection des hélices sont montées, l’ensemble devient toute suite plus harmonieuse. Seule la gamme Power est tout de noir vêtue car l’AR Drone est disponible en couleur neige, sable et jungle.

L’AR drone 2 se décline en 3 exemplaires qui se différencient par des caractéristiques ou  des accessoires spéciaux :

  • La gamme Elite est la version de base
  • La gamme GPS dispose d’une sorte de « boite noire », un enregistreur de vol qui permet de retrouver le drone en cas de crash hors de votre vue et sans transmission vidéo. Il permet aussi de faire des vols dont l’itinéraire sera préprogrammé en 3D
  • La gamme Power  a un temps de vol plus élevé grâce à ses deux batteries plus puissantes.

Les matériaux utilisés pour la conception du drone ont été choisi de manière à ce qu’il soit solide mais légers. Les bras qui portent le moteur et les hélices et tous les tubes sont faits en fibre de carbone.  La carène est faite en polypropylène expansé.

Packaging du Parrot AR Drone 2.0

Les pièces en plastique nylon sont chargées à 30% de fibre de haute qualité pour plus de solidité, et enfin, les capteurs ultrasons par des nano-revêtement hydrophobe.

Chaque drone est livré avec deux coques amovibles et échangeables. L’une est destinée aux vols intérieurs et est pourvue d’une protection pour les hélices et l’autre est destinée aux vols extérieurs. Elle n’a pas de protection pour les hélices mais juste pour l’emplacement de la batterie.

Ce qui est bien c’est que comme l’AR drone 2 est pratiquement  semblable à son ainé, vous pouvez utiliser les pièces de l’AR Drone sur l’AR drone 2, sinon vous pouvez trouver toutes les pièces et les instructions pour les réparations sur le site de Parrot.

La caméra HD se trouve sur le devant du drone et une autre caméra se trouve sur le ventre du drone, elle est affectée à la stabilisation du drone

En ce qui concerne les dimensions, il a une envergure de 45 cm et une longueur de 29 cm pour un poids de 380g. Avec la carène des hélices, le drone forme un carré de 52 cm de côté et de 11cm de hauteur pour un poids de 420g.

Son processeur est un ARM Cortex A8 1GHz. Le DSP (processeur de signal numérique) est cadencé à 800Mhz. Ce microprocesseur optimisé est utilisé dans les systèmes vidéo pour le traitement numérique du signal. Il reçoit un signal complexe et le transforme grâce aux filtres.

Le drone est doté de 128Mo de RAM DDR2 à 200MHz, le Wifi b/g/n et un connecteur USB high speed (2.0)

Les caractéristiques techniques

les aspects techniques du Parrot AR drone 2.0 EliteL’AR drone est équipé de 4 moteurs brushless de type « inrunner » de 14.5watts qui fait du 28500 tours/minutes en vol. Ce moteur propulse le drone à une vitesse maximale de 15km/h. Chaque contrôleur de moteur est pourvu d’un processeur 8 MIPS AVR et  il est reprogrammable

La batterie est une Lipo de 1000mAh 11.1V 10C à 3 éléments permet une autonomie en vol de 10 minutes. Là encore même si les batteries de l’AR Drone et de L’AR drone 2 sont différentes, elles sont compatibles. Le chargement se fait via un chargeur de type berceau dans lequel on insère la batterie et il faut environ 1h30 pour que la batterie soit pleine. Les batteries de 1500mAh de la gamme Power sont plus puissantes. Elles permettent d’obtenir  une autonomie en vol de 14 à 16 minutes.

Le retour vidéo se fait en temps réel sur votre smartphone ou tablette. Le drone est équipé de 2 caméras.  La caméra verticale est une caméra à haute vitesse capteur CMOS, la résolution est de 320 x 240 avec 60fps. Elle est utilisée pour mesurer la vitesse au sol et pour la stabilisation du drone. La seconde caméra est frontale. C’est une caméra grand angle 92°, HD avec une résolution de 1280 x 720pixels à 30fps. Cette caméra transmet les images sur votre smartphone ou tablette.  Comme elle diffuse les images presque en temps réel (faible latence), elle permet les pilotages en FPV. Avec le Wifi, on peut stocker les images à la volée sur le smartphone ou sur une clé USB. La caméra frontale peut aussi prendre des photos sous format JPEG pour immortaliser vos aventures avec votre drone.

Le drone est aussi équipé de différents capteurs qui permettent sa stabilisation en vol. Les capteurs IMU assurent la stabilisation en vol stationnaire :

  • La caméra verticale transmet au contrôleur de vol des images du  paysage en dessous du drone en temps réel. Le contrôleur de vol analyse ses images et si elles changent, cela veut dire que le drone bouge. Si le contrôleur ne détecte pas de commande venant du pilote alors que le drone bouge, il agit pour compenser la dérive et garder un vol  stable.
  • Accéléromètre 3 axes avec une précision ± 50mg
  • Gyroscope 3 axes
  • Capteur de pression
  • Magnétomètre 3axes
  • Capteur de pression
  • Capteur à ultrason

Côté sécurité, nous avons vu que le drone dispose d’une protection des hélices pour les vols en intérieur. En fait cette protection fonctionne dans les deux sens. Elle protège les hélices contre les collisions, mais elle protège aussi vos objets fragiles et précieux d’un malencontreux coup d’hélice. D’autre part, le drone est pourvu d’un système de sécurité avec arrêt automatique des hélices en cas de contact, d’une interface de contrôle qui coupe l’alimentation du moteur avec un bouton d’arrêt d’urgence. Et enfin, pour protéger votre drone de l’humidité le contrôleur électronique du moteur est protégée par une fine pellicule qui résiste à l’eau (petite pluie ou rosée du matin mais pas de piscine ou de lac alors n’allez pas le plonger dans l’eau pour « essayer »).

Le pilotage du drone se fait via smartphone ou tablette. Pour cela, il faut télécharger l’application Freeflight pour les smartphones sous IOS et AR Freeflight 2.4.15 pour les smartphones sous Android. L’application est disponible sur Play Store et Google Play.

Utilisation et fonctionnalité

L’AR drone est prêt-à voler. Il vous suffit de glisser la batterie dans l’emplacement réservé à cet effet et mettre le drone sous tension et il est prêt.

Par contre pour commencer à voler, il y a encore quelques procédures à suivre :

  • Il faut télécharger l’application Freeflight sur votre Smartphone. L’application donne accès aux  paramétrages du drone et d’avoir sous les yeux les données de vol comme l’altitude, la vitesse, le niveau du signal du Wifi et de la charge de la batterie
  • La connexion  entre drone et votre smartphone se fait via wifi avec une portée de 50m. Il faut donc activer le wifi de votre téléphone et choisir  le nom du drone parmi les appareils détectés pour procéder à l’appairage du drone avec votre smartphone. Quand l’interface du pilotage apparait, vous êtes prêt à décoller et à piloter le drone.

L’interface de l’application est simple à utiliser. Sur vote écran, vous pouvez voir l’image transmise en direct par la caméra frontale.   En haut de l’écran, on peut voir le niveau de charge de la batterie,  l’icône pour avoir accès aux réglages des paramètres, le niveau du réseau Wifi, un gros bouton rouge pour arrêter le moteur en cas d’urgence, un bouton pour faire une acrobatie, un bouton pour lancer et arrêter l’enregistrement et un bouton pour prendre des photos. Vers  le bas on peut voir le bouton pour les gaz et pour la direction, au milieu il y a le bouton pour le décollage et l’atterrissage automatique.

Pour décoller, appuyez sur la touche de décollage automatique du drone, il s’élève à une altitude de 50cm et reste en vol stationnaire en attendant que vous preniez les commandes. Pour commencer, vous pouvez brider un peu le drone en paramétrant une altitude, et une vitesse maximale pour mieux garder le contrôle. D’ailleurs, ces réglages (mode intérieur) sont les réglages par défaut du drone. Pour les changer vous devez allez dans les paramètres et choisir le pilotage sans restriction afin de mieux profiter des performances de votre drone sans trop d’assistance au pilotage. Vous pouvez aussi, pour plus de confort de pilotage, rendre les commandes plus ou moins sensibles.

Fiche technique


  • Type : Drone avec camera HD
  • Vitesse en vol : 18 km/h
  • Caméra :Full HD 730p
  • Autonomie : 12 minutes
  • Portée : 100 mètres
  • Connexion : Wifi
  • Pilotage : Smartphone & Tablette


Si vous êtes novices en matière de pilotage, il est préférable de mettre les protections pour les hélices pour protéger votre drone et vos affaires. Choisissez un endroit bien dégagé et de préférence sans personne autour (pour éviter les accidents). Les protections d’hélice  rend le drone un peu moins maniable (pas bon pour vos objets précieux) alors c’est mieux de le tester en extérieur mais choisissez un jour sans  vent parce le drone est assez léger et peut-être emporté si le vent est trop fort.

Le pilotage peut-être un peu frustrant au début avec le pave tactile surtout si vous êtes habitué à piloter avec une radiocommande. La sensation n’est pas la même au niveau des doigts et le dosage de la réactivité des commandes est compliquée mais on fini par s’habituer. Pour piloter le drone avec le smartphone, il suffit de poser le doigt sur l’écran, le changement d’inclinaison se fait en inclinant le smartphone ou la tablette, vous pouvez trouver sur l’écran un bouton pour régler l’altitude. Pour atterrir, il suffit d’appuyer sur le même bouton que le décollage et le drone effectuera la manœuvre automatiquement. Il réduira l’altitude tout doucement, se posera et coupera le moteur lui-même. Le tout est d’une simplicité enfantine. Pour vous faciliter encore plus le pilotage, Parrot a intégrer une nouvelle fonctionnalité qui consiste à garder l’utilisation des commandes toujours pareils même si le drone vous fait face, pas besoin de se casser le tête à inverser les commandes mentalement, le drone le fait pour vous.

Avec la gamme Power, vous pouvez préprogrammer des itinéraires de vol que le drone effectuera automatiquement avec pour résultat des images plus fluides sans les à-coups d’un pilotage manuel. Le GPS autonome à bord permet de suivre le déplacement du drone via le GPS du téléphone et même de le retrouver en cas de perte si le signal passe. L’AR Drone Power dispose du mode return to home accessible via un bouton sur l’interface de l’application.

Quand vous êtes en vol, faites attention à ne pas trop éloigner le drone de vous ou à l’envoyer hors de votre vue (interdit par la loi). Il faut toujours garder le drone à portée du signal du réseau Wifi. Normalement, en cas de perte de transmission du réseau wifi, le drone reste en vol stationnaire en attendant que vous vous rapprochiez pour qu’il puisse récupérer le signal wifi, ou sinon, il se pose en douceur à l’endroit où il se trouve. Théoriquement il n’y a rien de plus facile, cependant, en pratique les choses peuvent toujours se dérouler autrement, un coup de vent peut faire dériver le drone et vous n’avez plus qu’à espérer qu’il n’ait pas dérivé trop loin avant de se poser.

Avec l’AR Drone vous pouvez faire des figures acrobatiques en vol d’un seul clic sur votre smartphone, cependant veillez à avoir suffisamment de place et être suffisamment en altitude avant de faire votre figure de manière à ce que le drone puisse se redresser et se stabiliser sinon vous risquez de crasher votre drone.

La  caméra de l’AR Drone est une HD, mais on reste sur du 720p tout à fait acceptable pour ce genre de drone. Si vous voulez prendre  des vidéos  ou des photos ultra performantes, vous n’avez pas choisi le bon drone. Avec celui-ci vous pouvez prendre des vidéos plutôt sympa de votre vie, vos vacances, vos enfants qui jouent. Pour le retour vidéo, l’amélioration du réseau wifi a permis d’améliorer les images. L’écran de votre smartphone affiche les images en temps réel (ou presque). Vous pouvez alors piloter le drone à partir des images sur l’écran comme si vous étiez à l’intérieur du drone. Cela s’appelle le pilotage en FPV. Cependant, même si vous pilotez en FPV garder le drone à vue car certains obstacles peuvent ne pas être perçus depuis la caméra.

Il est important de noter avant que vous ne l’essayez dans un parc, que le pilotage en FPV n’est autorisé qu’en présence d’un second pilote qui  vole à vue. Donc, si vous voulez essayer, faites le en privé dans un endroit adapté.

Pour l’enregistrement vidéo, vous avez deux choix possible, soit il se fait directement sur votre smartphone soit via une clé USB. Parrot a vraiment soigné la connexion qui va vers l’enregistrement vidéo par rapport au retour vidéo, Ainsi, si vous voulez de meilleures images, il est préférable de les enregistrer et de les visionner ensuite. Vous pouvez même les partager via l’application Freeflight.

Conclusions

Quel bon produit, il est beau, maniable et facile à piloter, bourré de technologie et très solide. Vous pouvez le confier sans crainte à votre enfant (sous surveillance d’un adulte quand même) ou….le garder pour vous et passer des moments hyper fun.

Il y a quand même quelques imperfections à revoir. Comme d’habitude avec les mini drones de Parrot, l’autonomie du modèle de base est trop limite par rapport au degré d’amusement. 10 minutes max, c’est trop vite fini et si on veut s’amuser plus longtemps, il faut prévoir des batteries en plus. Parrot a prévu le coup avec la gamme Power et ses batteries hautes densité à 1500mAh pour une autonomie de 16 minutes.

Des petits couic dans le système électronique fait faire au drone des mouvements bizarres parfois. Il fait de brusques embardées, il s’emballe et se déplace bizarrement  sans qu’on ne sache la raison. Il arrive même que l’application vous plante brusquement en plein vol. De quoi donner des sueurs froides.

Fiche technique


  • Type : Drone avec camera HD
  • Vitesse en vol : 18 km/h
  • Caméra :Full HD 730p
  • Autonomie : 12 minutes
  • Portée : 100 mètres
  • Connexion : Wifi
  • Pilotage : Smartphone & Tablette


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Mise à jour dji 2017
La fameuse mise à jour obligatoire sur DJI GO 4 et DJI GO

De quoi s’agit-il ? DJI vient de sortir un communiqué informant ses consommateurs qu’une mise à jour sera effectuée sur ses...

Fermer