Le mini drone Tello de Ryze et DJI
Voter pour cette page

Une fois encore DJI fait trembler la concurrence. En effet, en association avec  Ryze, DJI sort le marché un nouveau mini drone nommé Tello. Si DJI, nous a habitués à des drones haut de gamme dont les prix varient entre plusieurs centaines d’Euros à plusieurs milliers d’Euros pour les plus perfectionnés et complets.
Cette fois ci, DJI nous propose un modèle de mini drone au prix d’environ 109€. Ce drone considéré comme un drone d’entrée de gamme par les constructeurs a tout de même de quoi faire de l’ombre aux concurrents dans le même niveau de prix avec ses fonctionnalités très intéressantes issues de la technologie de DJI. Tout cela semble très prometteur, voyons cela de plus près.

Présentation

La startup chinoise Ryze avec laquelle DJI collabore pour la conception du drone Tello est une entreprise qui veut mettre les drones et le pilotage des drones à la portée de tous y compris les plus jeunes. Le but est de concevoir un drone destiné aux novices, qui soit facile à piloter et qui permet d’apprendre tout en s’amusant.
Le Tello est un mini drone ultra compact équipé d’une caméra HD 720p stabilisé numériquement. Il dispose entre autres technologies, d’un système de stabilisations de vol, de détections d’obstacles et d’assistance à la prise de vue.
Vous pourrez trouver dans le pack original vous trouverez le drone Tello, 4 hélices déjà montées et un jeu de 4 hélices de rechange, 4 protections pour les hélices et la batterie pour le drone.

Design

Le drone Tello est un tout petit quadricoptère. La forme générale rappelle celle du Spark. La coque supérieure du module est détachable et personnalisable en changeant de couleur.
Comme c’est déjà un drone ultra compact, pour plus de solidité, il n’est pas pliable. Les bras sont intégrés au module. Le drone est livré avec des protections pour les hélices qui se fixent par un système de clipse devant les hélices. L’extrémité de chaque bras, en dessous de chaque moteur se prolonge pour former des patins d’atterrissage.
La couleur dominante du drone est noire mate. On retrouve cette couleur sur le ventre du drone, au niveau des bras et des hélices. En bas des hélices on retrouve une partie en alu et la coque est personnalisable. Le nom du drone est imprimé sur la coque vers l’avant. Fidèle à ses habitudes, DJI a conçu un produit d’excellente qualité avec de bons matériaux et une finition soignée.
L’avant du drone est occupé par la caméra qui est incrustée dans le module. A côté, il y a un petit Led qui s’allume en vert lorsque le drone est allumé. La batterie est logée dans une trappe sur le ventre du drone. Deux boutons sur les côtés permettent de la retirer et aussi de la verrouiller. Sur le ventre du drone on peut voir le capteur à infrarouge et le capteur optique du Vision Positioning System (VPS) du drone.
Concernant les dimensions, le drone est encore plus petit que le DJI Spark. Il fait 9.8 cm de longueur, 9.25 cm de largeur et 4.1 cm de hauteur. Avec ses dimensions le drone a l’avantage d’être facilement transportable. Vous le glisser facilement dans n’importe quel sac et l’emporter avec vous. Le désavantage c’est que lors des utilisations en extérieur, il n’apporte pas ce sentiment de sécurité qu’apporterait un drone plus grand. Il vrai qu’un drone aussi petit est plus sensible aux vents qu’un grand drone malgré le système de stabilisation en vol.

Caractéristiques techniques

Ce drone a été présenté au CES dernier il y a quelques jours. De ce fait, nous n’avons pas encore eu l’occasion de vraiment le tester et certaines fonctionnalités n’ont pas encore été révélées par les constructeurs. Voilà ce que nous pouvons vous apprendre.
Le drone est équipé de 4 moteurs brushed. Les hélices sont de type bipale de 3’’.
L’alimentation du drone se fait par une batterie LiHV 3,8V d’une capacité de 1100 mAh. Cette batterie permet au drone d’atteindre une autonomie maximale de 13 minutes en vol. C’est une excellente performance dans la mesure où les drones concurrents du même prix culminent en général à une autonomie de 10 minutes.
Le drone est équipé d’une caméra HD à 720p. Le drone dispose d’un processeur d’image HD. Ce qui vous permet en mode photo de capturer des images avec une résolution de 5Mp et d’avoir des images stabilisée numériquement. La stabilisation permet d’obtenir des images fluides et nettes. La caméra transmet un retour vidéo à 720p en temps réel vers le téléphone grâce à deux antennes de transmission Smart Switch. Les images sont enregistrées dans une carte SD
Le Tello se pilote avec un smartphone grâce à une application dédiée. Contrairement aux autres appareils de DJI, l’application pour ce drone n’est pas la DJI GO mais plutôt une application Tello plus simplifiée. Le drone peut aussi se piloter avec une radiocommande. Pour les modèles compatibles on parle de la nouvelle Gamesir T1s Bluetooth 4.0/2.4 ou les radios Bluetooth Apple MFI.
DJI et Ryze ont prévu de lancé un SDK afin de développer le drone.De cette manière le drone sera en constante évoution et ne sera pas facilement obsolète.
La connexion entre le drone et le téléphone se fait par Wifi et la portée du signal est de 100m.
Du côté électronique, le drone est équipé d’un processeur 14 cœurs Intel avec un contrôleur de vol très performant.
Pour faciliter le pilotage du drone, le drone possède un attirail de capteurs destinés normalement aux drones haut de gamme de DJI : Un baromètre altimétrique, le système VPS et une détection d’obstacles frontale.
Le baromètre altimétrique permet de gérer l’altitude du drone.
Le VPS permet un vol stable et un vol stationnaire plus précis. Le VPS est composé généralement de deux capteurs à ultrasons et d’un capteur optique. Les capteurs à ultrasons fonctionnent en envoyant à intervalle régulier des ultrasons qui vont heurter le sol puis se réfléchir vers les capteurs c’est le temps que met le son pour revenir vers le capteur qui permet au contrôleur de vol de calculer la hauteur du drone et de maintenir une altitude stable. Le capteur optique quand à lui permet de filmer sous le drone. Les images sont transmises au contrôleur de vol pour analyse. Si les images changent sans intervention du pilote, cela veut dire que le drone dérive et le contrôleur de vol agit sur les moteurs pour compenser. C’est un système qui est très efficace et est utilisé chez les drones plus perfectionnés en intérieur en l’absence de GPS ou en extérieur en complément des autres systèmes de stabilisation. Les seuls cas où le système peine un peu c’est lors d’un vol au dessus d’un surface monochromes ( noir, blanc), très réfléchissante comme de l’eau ou à fort contraste, à haute vitesse en intérieur, au dessus de surfaces mobiles ou d’objets en mouvement, dans un endroit où l’éclairage change fréquemment, au dessus d’un sol en carreaux ou en parquet de même gabarit à cause de la répétition du motif qui gêne le capteur optique, au dessus d’une surface qui peut absorber les ondes de l’ultrason ou sur une surface inclinée qui va dévier les ondes loin des capteurs. Il ne manque plus à ce drone qu’un positionnement par GPS/Glonass et quelques capteurs IMU en plus pour pouvoir s’aligner avec les drones haut de gamme en matière de système de stabilisation.
En matière de sécurité le drone est aussi bien équipé. Pour la protection du matériel physique, le drone est livré avec 4 protections d’hélices à fixer sur les bras du drone. Les protections d’hélices servent à préserver les hélices de la casse en cas de collision ou en cas d’obstacles, elles servent aussi à protéger vos objets précieux lors d’une utilisation en intérieur. Pour minimiser les collisions, le drone est équipé de détecteurs d’obstacles frontaux et enfin en cas de batterie déchargée ou de perte de signal, le drone entame un atterrissage automatique sécurisé.
Ce drone permet aussi bien de s’amuser que d’apprendre. Il propose un système de programmation simple nommé Scratch. Scrach permettra à tous, même aux enfants d’apprendre les bases de la  programmation. On peut ainsi préprogrammer les fonctions du drone : rotation, altitude, direction, prises de vue. Par exemple vous pouvez faire exécuter plusieurs flips au drone en une seule commande.
Compte tenue sa taille, ce drone est idéal pour les utilisations en intérieur, cependant, il peut aussi bien voler en extérieur s’il n’y a pas trop de vents.

Utilisation

Le drone est un RTF, il est donc prêt-à voler et déjà monté depuis l’usine. Du côté de l’application, vous devez télécharger l’application Tello dans votre téléphone. Cette application vous permettra d’avoir un retour vidéo en temps réel venant de la caméra du drone, mais permet aussi d’avoir accès au réglage de certains paramètres.
Le pilotage se fait soit avec un téléphone soit avec une radiocommande compatible. Lorsque vous pilotez avec le téléphone, vous commanderez le drone et ses fonctions avec l’interface de contrôle de l’application. Lorsque vous pilotez avec la radiocommande, le téléphone vous servira alors d’écran pour recevoir le retour vidéo.
Le décollage peut se faire de deux façons possible. Vous pouvez poser le drone dans votre main et utiliser le décollage automatique ou vous pouvez utiliser la fonction Throw&Go qui consiste à lancer le drone pour le faire décoller. Les moteurs s’enclenchent automatiquement.
Le drone dispose d’une fonction flip en 8D. Cette fonction vous permettra de faire des figures acrobatiques d’un clic sur le téléphone ou la radiocommande.
Lors des prises de vues le drone Tello vous assiste par des vols automatisés qui vous permettront de vous concentrer sur la prise de vue.La fonction « EZ Shots » vous permettra de faire de belles vidéos panoramiques sur 360° facilement. Avec la fonction « Circle » le drone évolue autour de vous tout, dans la fonction Fly Away  le drone part vers l’arrière et avec la fonction Up il part vers le haut.
Pour une expérience de pilotage en immersion, le drone est aussi compatible au pilotage avec des lunettes VR.

Conclusions

Bien que ce drone soit un produit d’entrée de gamme pour DJI, sa multitude de fonctionnalités intéressantes et ses performances risquent de faire beaucoup de mal aux drones concurrents avec le même prix.
C’est sans doute un excellent petit drone et nous l’apprécions d’autant plus qu’il ne coûte qu’un peu plus de 100€.
Nous apprécions particulièrement son autonomie de 13 minutes, la détection d’obstacle à l’avant et le système de stabilisation du drone.
Nous apprécions aussi le SDK qui permet de développer le drone et le Scrach qui permet d’apprendre les bases de la programmation.
Nous n’avons pas encore eu la chance de tester le Tello, mais nous vous donnerons encore pus d’informations concernant son fonctionnement et sa performance réelle dès que nous aurons l’occasion de le tester. A bientôt !

Previous PostNext Post

7 Comments

  1. super sauf que il faut acheter un telephone compatible avec l’appli du drone un chargeur…
    il y a beaucoup trop de chose a acheter separément

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *