Etre droniste professionnel, ce n’est pas faire voler un drone !

Drone Focus Rouen Cathédrale

Ce titre apparaît comme un paradoxe, et pourtant il n’en est pas un. Explication au regard de notre expérience de près de 3 ans sur le marché du drone professionnel civil.

L’attrait des drones

Piloter un drone, en faire son métier, et pouvoir en vivre, c’est un projet qui séduit chaque année nombre de personnes qui se lancent avec passion dans ce nouveau business. Et pourtant, selon les chiffres qui nous remontent de la DGAC et de la FPDC, au moins la moitié de ceux qui ont créé leur activité individuelle abandonnent dans les deux ans. Cela peut sembler contradictoire par rapport à tout ce qui se dit de ce secteur que l’on qualifie « d’avenir » de toutes parts. Alors pourquoi ? Que se passe-t-il ?

Le problème est celui de l’adéquation de la compétence du professionnel qui rend le service au besoin de son client. Pour comprendre concrètement, il faut savoir que rares sont nos clients qui nous commandent des rushes (c’est-à-dire des images brutes directement sorties de la carte SD du drone). Sur une centaine de clients que nous avons chaque année, seuls quelques-uns se satisfont de photos ou de vidéos clips remis sans aucun traitement.

Equipage CPM Drone en opération

Equipage CPM Drone en opération

Lorsque nous disons de manière un peu provocante qu’être droniste professionnel, ce n’est pas faire voler un drone, nous voulons dire que l’essentiel de la prestation rendue au client ne tient pas dans l’aptitude du droniste à faire évoluer une machine dans les airs. Pourquoi ? Simplement parce que ce n’est ce que nous achètent nos clients. Dans le domaine de l’image visible, (autre que thermographie et photogramétrie), qu’il s’agisse de besoins en communication pure, ou plus techniques, en suivis et inspections de chantiers, ils nous achètent une vidéo montée, finalisée, un film totalement produit de A à Z.

Constatant notre croissance sur le marché de la prise de vues aériennes par drone, quant d’autres ne parviennent pas à se développer, nous avons donc compris que faire voler un drone n’était pas un but en soi, mais simplement un moyen. Autrement dit, ce que nous achètent nos clients n’est pas un vol de drone, mais la remise d’une ensemble d’images captées, montées, et post-produites, en correspondance avec leur besoin marketing ou technique.

Ainsi, notre croissance de chiffre d’affaires sur ces marchés s’explique par le fait qu’avant d’être des dronistes, nous sommes d’abord producteur audio-visuel pour entreprises et télévision d’une part, et consultants en marketing et communication, d’autre part. Nous n’avons pas décidé de « faire du drone », comme une activité en tant que telle, nous avons ajouté la prise de vues par drone à l’ensemble de nos compétences préexistantes. Pour nous, le drone n’est qu’un moyen de plus d’aller chercher de l’image pour nos clients. C’est donc cela qui fait la différence avec le droniste individuel qui se lance seul et qui n’a ni compétences professionnelles en prises de vues, en production audio-visuelle et en marketing. Et pourquoi parlons-nous également de marketing ? Pour une raison importante : avant de passer à la phase opérationnelle de prise de vues aérienne, il convient d’analyser le plus finement possible le besoin du client. Ce que ce dernier veut, ce n’est pas un vol de drone, c’est satisfaire son besoin. Il faut donc être en mesure de le comprendre, de le conseiller, de tirer des solutions possibles dans des expériences précédentes réalisées pour d’autres clients. Bref, avoir une conscience claire de ce que le client souhaite acheter, et cela n’est pas toujours très simple.

Equipage CPM Drone sur site portuaire

Equipage CPM Drone sur site portuaire

Ce que nous voulons donc dire dans ces lignes, c’est que le monde du drone professionnel n’est pas un eldorado merveilleux que l’on atteint un beau matin après avoir simplement acheté une machine, avoir passé la barrière de l’agrément règlementaire et être sur le terrain prêt à voler.

De nombreux dronistes individuels qui se lancent, méconnaissent également la question prioritaire du savoir-faire commercial et de la démarche de prospection. Il en va en fait de cette activité de prise de vue aérienne comme de toute autre activité entrepreneuriale : il faut être capable de trouver des clients, et si possible de les garder. Et très souvent, c’est aussi là ou l’affaire se complique. D’abord parce qu’être capable de bonne compétences commerciales, c’est un métier qui nécessite formation et expérience. Mais aussi parce le ou les marché(s) qui s’ouvre(ent) aux drones sont pour la plupart « cachés ». Cachés, cela veut dire deux choses. En premier lieu, cela signifie que très peu de besoins clients apparaissent de manière évidente au grand jour. Il faut être capable d’imaginer, et de valider, dans quels secteurs, dans quelles entreprises on peut avoir besoin de prises de vues aériennes. Cela n’est pas si simple qu’l y paraît. En second lieu, cela signifie que le besoin que pourrait combler le drone n’est pas le premier qui apparaît chez le client.

Par exemple, une grosse PME industrielle nous a exprimé le besoin de développer sa notoriété, son image, d’affirmer un plus grand rayonnement sur ces marchés, face à ses concurrents. Il était d’abord question de produire un film corporate (institutionnel) terrestre sur l’entreprise, son savoir-faire et ses produits. Il n’était donc aucunement question de drone. C’est lors de la deuxième réunion seulement chez le client que nous avons pensé à utiliser l’un de nos drones. Ses infrastructures bâties s’élevant en hauteur, il pouvait être intéressant et illustratif de les montrer d’en haut par quelques plans, afin de suggérer une impression de réussite et de puissance. Une fois le film produit et diffusé par notre client, celui nous confia avec plaisir que grâce à ce film, certains de ses contacts commerciaux le prenaient pour plus gros qu’il n’était. Les plans réalisés par drone y étaient bien sûr pour quelque chose. Mais dans ce cas précis, il eut été impossible à l’avance de savoir qu’il était possible de réaliser des prises de vues aérienne dans cette entreprise. Voilà pourquoi, notamment, une importante partie du marché qui s’offre aux drones est « cachée ». Capter ces affaires nécessite donc de se trouver déjà aux contacts des tissus économiques industriels et commerciaux, d’appartenir à des réseaux, afin de pouvoir être au contact des besoins.

Cela veut-il dire que la réussite ne s’offre pas au droniste individuel qui ne maîtrise que le pilotage de sa machine ? Certainement pas. Si celui-ci est sérieux, rigoureux, s’il a vocation à apprendre et progresser, si le monde de l’image le passionne au point que cela soit un moteur pour lui, alors il peut intéresser des structures existantes telles que les nôtres. Nous ne pouvons d’ailleurs que les encourager à nous contacter pour voir ensemble les possibilités de rapprochement qui peuvent exister. Ils ont leur envie de réussir à nous communiquer, leur savoir-faire de télé-pilote à nous apporter. Nous avons notre expérience de producteur audio-visuel et de cabinet de consultants marketing et communication à leur transmettre.

Rappelons-nous de ce que disait Richard Bach, ancien pilote de jet de l’US Air Force, auteur de Jonathan Livingstone le goéland : « S’il t’est donné de rêver à un projet, c’est qu’il existe une voie pouvant te conduire à le réaliser ».

Dirigeant-Fondateur de CPM Drone
Producteur audiovisuel pour entreprises et télévision

2 Responses

  1. HAIS dit :

    Bonjour,

    Il me semble y avoir beaucoup de lucidité et d’esprit critique tiré de l’expérience et des savoir faire dans les propos tenus.

    Je me destine aux prestations techniques par drone dans un futur proche, étant naturellement plus en phase avec mes aptitudes d’ingenieur et ma longue expérience technique dans la conduite de projets digitaux.

    Cordialement, Eric

  2. cpm dit :

    Bonjour et merci de votre commentaire.
    Notre entreprise CPM étant devenue mature dans l’expertise drone audio-visuel et souhaitant se développer vers les prestations techniques, cherche aujourd’hui à constituer un réseau opérationnel de dronistes professionnels dans différentes régions.
    Nous pouvons apporter tout un back office en marketing, communication et production audio-visuelle et drone.
    Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter : production@cpm-drone.com
    Sylvain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
drone pour agent immobilier et commerciaux
Les drones pour l’immobilier

Ce genre de magnifiques photos aériennes de propriétés ne sont pas le résultat d'un jeu dangereux d'équilibriste mais plus simplement...

Fermer