La fameuse mise à jour obligatoire sur DJI GO 4 et DJI GO

Mise à jour dji 2017

De quoi s’agit-il ?

DJI vient de sortir un communiqué informant ses consommateurs qu’une mise à jour sera effectuée sur ses logiciels et sur le processus d’activation d’application pour ses clients internationaux. En langage clair cela signifie qu’avant la fin de ce mois, DJI procédera à une mise à jour de son application DJI Go, et DJI Go 4 et que vous devez donc vous faire enregistrer auprès de DJI pour pouvoir procéder à l’activation des applications.

Le but de DJI dans cette mise à jour est de doter les appareils utilisant l’application DJI GO et DJI GO 4 de nouvelles fonctions de vol tenant compte de la position géographique et du profil de son utilisateur ainsi que de nouvelles informations géospatiales.

Dans quel but ?

Avec la recrudescence des vols en drone et aussi des infractions liées certains de nouvelles réglementations concernant tous les multi-rotors ont été mises en place et seront applicables à partir de juillet 2018.

Cette loi prévoit qu’à partir de juillet 2018, tous des drones pesant plus de 800g devront être déclarés et  associé à une personne enregistrée. La  loi veut aussi dissuader tous les vols dans les zones interdits. Ainsi les sanctions pour ces vols seront désormais de 6 mois d’emprisonnement et des amendes allant jusqu’à 15 000€.

Pour la sécurité de tous, tous les drones devront dans l’avenir être munis de dispositif sonore et lumineux en cas d’urgence afin d’être vu et entendu depuis le sol. Il  faut savoir que DJI est le constructeur qui vend le plus de drone public en ce moment. Les multi-rotors de DJI sont appréciés partout dans le monde pour leur robustesse, leur performance en vol et leur niveau de technologie.

Il est donc logique que DJI veuille se mettre aux normes car ce serait vraiment un désastre marketing si les drones de DJI étaient associés à des activités délictueuses ou terroristes ou à de graves accidents. Bien que DJI ne puisse pas contrôler toutes les utilisations de ses drones vu le nombre élevé de produit qu’ils ont vendu, ils se font un devoir de faire leur part en faisant en faisant en sorte d’intégrer un maximum de sécurité à leur produit.

Quelles sont ces mauvaises utilisations des drones ?

Dans la grande majorité des cas, les possesseurs de drone les utilisent à bon escient. Cependant,  il y a toujours quelques personnes qui sont moins scrupuleuses.

Dans des cas extrêmes, les drones peuvent tomber dans les mains de personnes vraiment malintentionnées qui se servent des drones pour des actes de terrorismes comme le cas des Phantom 3 et 4 bricolés et utilisés par des terroristes au Moyen Orient pour lâcher des grenades sur leur cible tout en filmant leur acte pour leur propagande.

Heureusement, l’utilisation des drones dans le terrorisme reste encore très rare, il existe cependant d’autres cas où les drones ont été utilisées de manières inconsidérées créant des situations parfois potentiellement dangereuses. En effet, il n’est pas rare de voir des images venant de drones qui survolent des zones aéroportuaires (notamment dans les aéroports Chinois). On constate aussi une recrudescence des signalements de drones volant à proximités d’avion au risque de se percuter et de créer des accidents. En France même, alors que la réglementation l’interdit, des personnes continuent à faire voler les drones dans les agglomérations. Pourquoi ? Parce qu’à ce jour les mesures existantes ne permettent pas et plus important, n’arrivent pas à dissuader ces vols.

Comment DJI va-t-il procéder ?

Comme nous l’avons déjà précisé plus haut, DJI a déjà informer ses consommateurs que des mises à jour seront effectués sur leur logiciel DJI GO et DJI GO 4 ainsi que sur le processus d’activation de ces logiciels.

Ainsi, tous les drones de DJI qui utilisent l’application DJI GO et DJI GO4 sauf ceux avec un contrôleur de vol A3 et N3 et ceux de la gamme précédente avec les contrôleurs de vol Naza, seront concernés par cette mise à jour.

Les drones seront dotés des nouvelles données de geofencing en date. Ces données concernent  les No Fly Zone. C’est-à dire que dans les applications DJI GO et DJI GO 4 seront implantées des cartes de NFZ avec des codes couleurs pour chaque niveau de restriction. D’autres parts, selon la position géographique au moment du décollage, des limitations des capacités du drone (hauteur, vitesse) peuvent apparaitre.

De plus, chaque possesseur de multi-rotor DJI doit s’enregistrer auprès de DJI pour pouvoir procéder à l’activation des applications. Le but étant de pouvoir associer chaque drone qui circule à un possesseur. Un peu comme une carte grise virtuel.

Quelles sont les répercussions sur les consommateurs ?

Cela dépend du camp dans lequel vous vous trouvez. Si vous faites partie des personnes trouvant que ces mesures vont à l’encontre de votre liberté de voler, alors vous faites parties des consommateurs qui pensent que ces mesures sont contraignantes et en pratique ne dissuaderont pas les personnes malintentionnées de faire un mauvais usage du drone s’ils le veulent tout en privant un consommateur (qui a payé un certain prix) des performances de son drone. D’ailleurs une pétition qui a déjà trouvé un certain nombre de signataires (500 en quelques heures) circule déjà sur internet contre l’application de ce mis à jour.

D’autre part, la loi c’est la loi et si vous faites partie des personnes qui pensent que  c’est une manière de rendre l’utilisation des drones un peu plus sûr et que de toute façon DJI n’est qu’un précurseur mais que tous les autres constructeurs suivront sans aucun doute le même chemin d’ici peu, alors vous accueillerez sûrement ces changements avec moins de désapprobation, après tout ce n’est pas si cher payé pour plus de sécurité.

Que se passe-t-il si le consommateur ne fait pas la mise à jour ?

Si vous ne faites pas la mise à jour, vous rencontrerez des disfonctionnements au niveau de votre drone tels que le retour  vidéo en temps réel coupé, un vol limité à rayon de 50m avec une altitude maximale de 30m.

Ainsi, vous pouvez quand même utiliser votre drone mais les limitations sont suffisamment contraignantes pour vous persuader de faire la mise à jour et l’enregistrement.

Pour conclure, je dirai qu’avec la législation qui s’est renforcée, il est fort probable que les mesures prises par DJI vont bientôt se généraliser auprès de tous les constructeurs. Les restrictions que les drones DJI vont subir ne seront effectifs que sur les NFZ, donc en dehors de ces zones nous pourrons profiter  des performances de nos drones sans aucune restriction alors à mon sens ce n’est pas vraiment une contrainte dans la mesure où les NFZ sont de toutes petites zones et que le reste du ciel est si vaste pour voler en sécurité et en suivant la réglementation.

 

3 Responses

  1. le doaré dit :

    je compte acheter un drone phantom 4 sur amazone.
    Cette mise a jour est elle déjà disponible ?
    Merci !

  2. Herve dit :

    Depuis la dernière mise à jour de l app DJI go avec mon phantom 3l application dji go s ouvre et se ferme toute seule.
    Quelqu’un a le memes probleme?
    Par contre avec litchie pas de problème

  3. Woiss dit :

    Moi aussi même problème depuis la dernière maj.
    Assurément c’est un bug dont dji se fou complètement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Parrot Airborne
Test du Parrot Airborne

Avec le Parrot Mambo et le Parrot Hydrofoil, le Parrot Airborne est le mini drone jouet produit par Parrot. Chaque...

Fermer